Wiki Evangelion
Advertisement
Wiki Evangelion
Cette page traite d'un sujet existant.Cette page traite d'une personne réelle.
ICON Wiki A verifier.svg Cet article n'a pas encore été vérifié. Il peut contenir des erreurs factuelles, ainsi que des fautes d'orthographes, de syntaxe et de structure. La vérification sera réalisée dès que possible.

Masayuki (摩砂雪?), de son vrai nom Masayuki Yamaguchi (山口 正幸 Yamaguchi Masayuki?) est un réalisateur, storyboarder et animateur japonais, né le 3 janvier 1961 à Nagano. Il a également travaillé sous les pseudonymes de Wase Emishi (夷 倭世?), de Masakazu (摩砂一?) ou encore de Yoshitomo Sanaba (沙那芭 美智?).

Biographie

Débuts

Masayuki Yamaguchi naît le 3 janvier 1961 à Nagano au Japon. Dès son adolescence, il souhaite travailler dans le milieu du cinéma. Il n'est pas intéressé par le dessin, mais par les effets spéciaux des films de tokusatsu ou de science-fiction alors à la mode avec la sortie de Star Wars. Il apprécie notamment le film La Guerre de l'espace (惑星大戦争 Wakusei Daisensō?) de 1977. Cependant, en 1978, il est impressionné par l'animation de la série télévisée Conan, le fils du futur, réalisé par Hayao Miyazaki[1]. A 17 ans, il découvre ainsi le monde de l'animation et réalise que cette technique lui permettrait de plus libre pour réaliser les films qu'il apprécie[2]. Il intègre la Tokyo Designer Gakuin dans le département animation et obtient son diplôme en 1980. Il rejoint le studio d'animation Giants où il fait la rencontre de Kazuya Tsurumaki et Shunji Suzuki. Masayuki fait déjà preuve d'un grand talent pour l'animation, mais est frustré d'être limité par les capacités du studio dans lequel il travaille et souhaiterai produire des animations "à la Miyazaki". Il songe même à arrêter l'animation après seulement deux ans de travail[2]. Pour atteindre ses ambitions, Masayuki se tourne vers un nouveau modèle d'animateur en la personne de Yoshinori Kanada, capable de faire de belle animation sans trop de dessin et de temps[3]. Il regarde aussi avec envie les artistes du studio Daicon Film qui, malgré leur jeune âge, produisent des courts métrages où ils s'expriment librement et sans contrainte. Il est particulièrement impressionné par leur moyen métrage Return of Ultraman (帰ってきたウルトラマン Kaettekita Urutoraman?)[3] et envie ces jeunes créateurs[4].

Arrivée chez Gainax

Un jour, les animateurs Ichirō Itano et Hiroyuki Kitakubo prirent l'initiative d'organiser une fête regroupant plusieurs autres animateurs pour permettre aux différents studios d'échanger entre eux. Invité par Shōichi Masuo, c'est à cette occasion que Masayuki fait la rencontre de Yasuhiro Takeda, Toshio Okada et Hideaki Anno. Parmi les autres personnes présentes, on retrouve notamment Kōji Morimoto, Hiroyuki Kitazume ou encore Hidetoshi Ōmori[5]. En découvrant le travail des autres studios d'animation, Masayuki s'interroge de plus en plus sur sa liberté créative au sein de Giants et se demande s'il n'a pas fait une erreur en rejoignant ce studio. Après cette soirée, il commence à fréquenter de plus en plus Anno avec qui il va boire au moins une fois par mois. Grâce à ses nouvelles relations, il est invité à participer à l'animation du premier film du studio Gainax, anciennement Daicon Film : Les Ailes d'Honneamise. Cependant, après la sortie du film en 1987, Gainax décide de réduire ses effectifs pour rester financièrement stable. Hiroaki Inoue, le producteur du film et l'un des fondateurs de Gainax, présente Masayuki a d'autre studio ce qui lui permet de travailler sur Kimagure Orange Road, Le Roman de Genji ou encore Baoh le visiteur.

Kazuya Tsurumaki et Shunji Suzuki finissent également par travailler avec Gainax pour l'OVA Gunbuster réalisé par Anno. Au début, Masayuki trouve cette série idiote et ne participe qu'à l'animation du générique d'ouverture. Cependant, il l'apprécie de plus en plus au fil des épisodes et rejoint les animateurs pour la réalisation des deux derniers épisodes. Lui qui est habitué à animer des mecha, il demande spécifiquement à Anno de pouvoir animer des scènes plus intimistes et laisse les scènes d'action à d'autre[5] comme Hiroaki Gohda ou Shōichi Masuo. Toutefois, Tetsuo Tsunoya, le président de Giants, refuse de voir ses animateurs travailler pour un autre studio. Tsurumaki, Suzuki et Masayuki décident tous les trois de rejoindre définitivement Gainax qui débute alors la production de la série Nadia, le secret de l'eau bleue[6]. Satisfait du travail qu'il a fourni pour Gunbuster, Masayuki demande à Anno de le laisser prendre le rôle de réalisateur pour certains épisodes de Nadia, ce qui est accepté. Pour la série, il dessine de nombreux storyboards et s'implique davantage que dans les précédents production en plus de son travail d'animateur. À la fin de la production de Nadia, le secret l'eau bleue, Anno promet à Masayuki de faire à nouveau appelle à lui pour sa prochaine création[5].

Neon Genesis Evangelion

À côté de son travail au sein de Gainax, Masayuki travaille avec d'autre studio. Il est notamment le character designer de l'OVA Macross Plus (1994) et Teito Monogatari (1991).

En travaillant ailleurs, il se rend compte de l'importance du réalisateur dans la production et en vient à la conclusion qu'une mauvaise réalisation gâche tout le travail fourni. C'est un point de vue qu'il partage avec Anno qui commence à lui parler de Neon Genesis Evangelion à partir de 1993. Masayuki trouve le projet intéressant et Anno lui propose de dessiner les storyboards des deux premiers épisodes. Il est surtout attiré par l'idée d'une ville forteresse à défendre contre un ennemi, plutôt que par le genre mecha de la future série[7]. Il fait remarquer par ailleurs que l'on voit peut la défense de Tokyo-3 en action. Ainsi, lorsqu'il réalise l'épisode 19, il prend soin d'inclure plusieurs scènes montrant le système de défense de la ville. Pour préparer au mieux la production de la série, on lui montre en référence plusieurs séries Ultraman ainsi que Operation: Mystery, toutes produites par Tsuburaya Productions[7].

La production de la série prend du temps, et il s'écoule presque un an entre le début de la création du storyboard et l'achèvement des deux premiers épisodes. La construction de l'histoire se fait de façon collégiale, parfois autour d'un verre, où chacun émet différentes idées qui sont parfois retenues par Anno. Pour mettre en avant les moments forts, Masayuki écrème ses storyboards pour rendre les parties "calmes" plus sobres[8]. Il apprécie particulièrement écrire des éléments secondaires à l'intrigue et cite le film Fargodes frères Coen et son personnage incarné par Steve Buscemi en exemple. Il regrette que les producteurs n'autorise pas ce genre de chose dans le domaine de l'animation et apprécie d'autant de travailler avec Anno qui est prompt à approuver ce genre d'écriture[9]. Masayuki anime aussi le générique de fin de la série. Le planning de la série s'avère catastrophique et les épisodes accumulent des retards de livraison au fur et à mesure de sa diffusion. Néanmoins, Anno et son équipe parviennent à terminer les vingt-six épisodes à temps malgré d'importantes baisses de qualités pour certaines scènes. L'épisode 24 est réalisée presque uniquement par Masayuki en seulement trois semaines[10][11].

Après la fin controversée de la série, Gainax annonce la production d'un long métrage servant de nouvelle conclusion. Masayuki poursuit alors son travail sur le storyboard du film. Anno le choisi aussi pour réaliser la première partie du film, Death, qui résume l'ensemble de la série. Bien qu'étant surtout un travail de montage, plusieurs scènes sont redessinées pour les besoins de films (pour améliorer leurs qualités graphiques ou les faire mieux correspondre au format cinématographique). À cause de problème de planning, le film est finalement scindé en deux films distincts : Evangelion: Death and Rebirth et The End of Evangelion. Ils sortent respectivement en mars et en juillet 1997.

Avec Evangelion, Masayuki a aussi l'occasion de s'essayer directement au montage en travaillant sur un des vieux banc de montage dont disposés Gainax. Ce travail supplémentaire permettait à l'équipe de gagner du temps dans la production des épisodes et de ne pas engager un monteur[12]. Ainsi, les derniers épisodes de la série sont montés par Kazuya Tsurumaki, Anno et Masayuki. Ce dernier réalise en 2003 et 2006 plusieurs montages vidéo pour les DVD "01 Test-Type" et "MUSIC & REMIX DVD Twin Pack" pour illustrer des musiques.

Travaux auprès d'Anno et Tsurumaki

Masayuki continue de suivre Anno lorsqu'il travaille sur la série Entre Elle et Lui, juste après le succès de Neon Genesis Evangelion. Il devient un des proches collaborateurs d'Anno avec Kazuya Tsurumaki et ils collaborent sur plusieurs projets. Masayuki participe à la production de l'OVA FLCL réalisé par son collègue et pour lequel il réalise le storyboard du deuxième épisode et plusieurs animations. Au début des années 2000, il l'aide aussi à animer les génériques d'ouverture des séries Mahoromatic et Mahoromatic: Something More Beautiful dont les storyboards sont les œuvres d'Anno.

Pendant que Tsurumaki dirige l'OVA Diebuster, Masayuki continue d'aider Anno notamment sur son adaptation en film live-action du manga Cutey Honey de Gō Nagai. Pour celui-ci, Masayuki est en charge du storyboard. Il imagine des scènes innovantes traditionnellement faites pour de l'animation, mais ici adaptées pour des prises de vue réelles[13]. Cela lui permet d'expérimenter de nombreuses choses[4]. En plus de ça, il coréalise le troisième épisode de l'OVA Re: Cutie Honey qui fait suite au film, sous la supervision de son mentor[14]. Pour Diebuster, Masayuki dessine le storyboard du cinquième épisode et réalise le générique d'ouverture.

Même s'il pense qu'il réalisera un jour lui aussi sa propre série, Masayuki pense qu'il a fait tout ce qu'il voulait avec Evangelion et qu'il n'a "plus rien à faire". Si il devait tout de même réaliser quelque chose, il indique que cela serait une histoire combinant de l'action et du drame quotidien, à la manière de la série Conan, le fils du futur. Il apprécie aussi beaucoup certains épisodes de la série Lupin III de 1971[4].

Rebuild of Evangelion

En mai 2006, Hideaki Anno souhaite s'émanciper de Gainax à qui il reproche un certain nombre de choses dont une mauvaise gestion administrative. Il désire également pouvoir avoir une liberté plus importante dans ses réalisations et revenir sur la franchise Evangelion. Il fonde le studio Khara inc. en mai 2006 et est rejoint par plusieurs personnes ayant déjà travaillé en étroite collaboration avec lui dont bien évidemment Kazuya Tsurumak et Masayuki. Très vite, la décision est prise de produire quatre films Evangelion qui seront une réécriture totale de la série originale et exploitant les techniques d'animation moderne. L'annonce de ce projet est faite dans le magazine Monthly Newtype en septembre 2006, et Masayuki est désigné pour coréaliser cette quadrilogie au côté de Tsurumaki[15]. Le premier film, Evangelion: 1.0 You Are (Not) Alone, sort un an plus le tard le 01 septembre 2007. Si la production du premier film a été relativement simple, celle du second film s'avère plus compliqué. L'équipe de production ne souhaite pas réitérer l'expérience du premier film qui consistait principalement en une redite complète des six premiers épisodes de la série animée. Tsurumaki rejette fortement l'idée que les films seront un simple remake, mais il admet que le premier film est un condensé permettant de se plonger dans l'univers Evangelion. De nombreuses réunions sont organisées pour faire évoluer l'histoire et proposer des choses inédites aux spectateurs[16].

Même si les films sont officiellement scénarisés par Anno, plusieurs membres de Khara participent activement à l'écriture : Tsurumaki, Masayuki, Ōtsuki Yochimichi ou encore Ikki Todoroki[17]. L'écriture du script du deuxième film se heurtent à plusieurs réécritures. Pour rédiger une version définitive, une importante réunion de trois jours est organisée par Anno à Atami dans la préfecture de Shizuoka. De nombreuses idées sont suggérées lors de cette rencontre regroupant Anno, Tsurumaki, Masayuki, Yōji Enokido et Ikki Todoroki, pour avoir leur avis sur les scènes à garder ou à supprimer. Parmi les idées suggérées par Masayuki, qui travaille maintenant directement sur le storyboard, on retrouve celle de placer la scène du cimetière juste après la scène d'ouverture. Il imagine aussi un système de défense avec des canons à l'intérieur même du centre de commandement de la NERV lors de l'attaque du Dixième Ange. D'après Enokido, Masayuki prend souvent le rôle de médiateur lors des prises de décision les plus débattues[18].

L'écriture du scénario du troisième film, Evangelion: 3.0 You Can (Not) Redo, s'avère également très compliqué. De nombreuses choses sont envisagées et refusés. Contrairement aux films précédents, celui-ci n'incluent presque aucuns éléments directement repris de la série originale. Les responsabilités de Masayuki augmente encore un peu puisqu'il est aussi en charge de l'image board. Après la production de ce film, Anno montre d'important signe de fatigue et décide de prendre une pause dans le projet Rebuild of Evangelion. En attendant la sortie du prochain film, Masayuki aide ses collègues du studio Trigger pour les séries Kill la Kill, Little Witch Academia, Darling in the Franxx et pour le film Promare.

Lorsque la production du film Evangelion: 3.0+1.0 Thrice Upon A Time débute, Mazayuki dessin une première ébauche de storyboard. Cependant, il semble que beaucoup d'élément n'est pas été retenu. Anno souhaite expérimenter une nouvelle manière de faire un film d'animation en favorisant l'utilisation de scène prévisualisation pour construire son film, et non d'un storyboard. Masayuki se voit ainsi attribuer un nouveau rôle inédit pour lui, celui d'opérateur caméra virtuelle et prévisualisation 3D. Avec l'équipe du film, il modélise des modèles 3D rapides et anime les scènes par ordinateur avant de placer une caméra virtuelle à l'intérieur pour proposer différents angles de vue. Des acteurs sont aussi employés pour réaliser des séquences en motion capture.

Filmographie

Longs métrages

Année Titre Rôle
1985 Gu-Gu Ganmo[19] · Animateur
Odin: Photon Sailer Starlight
1986 Project A-Ko
1987 Project A-ko 2
Le Roman de Genji
Les Ailes d'Honnéamise
1995 Macross Plus · Character designer
· Directeur de l'animation[20]
1997 Evangelion: Death and Rebirth · Réalisateur (Death)
· Storyboarder
· Directeur de l'animation
· Animateur (Death)
· Directeur design
The End of Evangelion · Storyboarder
· Animateur
· Visual water artist
· Directeur design
2004 Cutie Honey · Storyboarder
2006 Gunbuster vs. Diebuster · Storyboarder
· Animateur
2007 Evangelion: 1.0 You Are (Not) Alone · Coréalisateur
· Animateur
2009 Evangelion: 2.0 You Can (Not) Advance · Coréalisateur
· Storyboarder
· Animateur
2012 Evangelion: 3.0 You Can (Not) Redo · Coréalisateur
· Storyboarder
· Image board
2019 Promare · Storyboarder
2021 Evangelion: 3.0+1.0 Thrice Upon A Time · Caméra virtuelle
· Image board
· Animateur
· Storyboarder (ébauche)

OVA

Année Titre Rôle
1985 Bavi Stock · Animateur (ep. 1)
Cream Lemon · Animateur (ep.4)
1988-1989 Gunbuster · Animateur (OP, eps. 5, 6)
1989 Baoh le visiteur · Directeur de l'animation
· character designer
Kimagure Orange Road · Directeur de l'animation
Spirit Warrior · Character designer (ep. 2)
1991-1992 Teito Monogatar · Script (ep. 4)
· Storyboarder (eps. 3, 4)
· Character designer
· Directeur de l'animation (eps. 1, 2, 4)
· Animateur (eps. 3, 4)
1993 Ran la Légende Verte · Animateur (ep. 3)
1994 Macross Plus · Character designer
· Directeur de l'animation (ep. 1)[20]
1998 Dennō Sentai Voogie's Angel · Animateur (ep. 3)
2000-2001 FLCL · Superviseur de l'animation (ending)
· Animateur (eps. 3, 4, 5, 6)
2004 Re: Cutie Honey · Réalisateur (ep. 3)
· Directeur de l'animation (ep. 3)[20]
· Animateur (ep. 3)
2004-2006 Diebuster · Storyboarder (ep. 5)
· Réalisateur (OP)
· Animateur (ep. 3)
2014 Yozakura Quartet ~Tsuki ni Naku~ · Storyboarder (ep. 2)

Séries télévisées

Année Titre Rôle
1982 L'Empire des Cinq · Animateur
La Petite Olympe et les Dieux · Animateur (ep. 20)[19]
1982-1984 L'Académie des ninjas · Directeur de l'animation (eps. 61, 68)
· Animateur (eps. 9, 14, 19, 25, 26, 29, 36, 40, 46, 52, 57, 61, 64, 68)
1984 Ranpou · Directeur de l'animation (eps. 4, 6, 9, 10, 14, 18)
1985 Ken le survivant · Animateur (ep. 56)
1985-1986 Cosmocats · Animateur (OP)
1988 Max et Compagnie · Animateur (eps. 40, 46, 48)
Moeru! Onii-san · Animateur (eps. 5, 11, 14, 19)
1990-1991 Nadia, le secret de l'eau bleue · Storyboarder (eps. 3, 13, 18, 20, 28, 29, 33, 36)
· Réalisateur (eps. 3, 38)
· Directeur de l'animation (ep 17)
· Animateur (eps. 30, 34)
1993 Yadamon · Storyboarder (ep. 121)
1995-1996 Neon Genesis Evangelion · Assistant réalisateur
· Storyboarder (eps. 1, 2, 6, 11, 12, 19, 24, 26)
· Réalisateur (eps. 19, 24, 26)
· Directeur de l'animation (ep. 24)
· Animateur (ED, 2, 9, 14, 19, 26, 24')
· Assistant designer (ep 19)
1998-1999 Entre Elle et Lui · Animateur (ep. 25)
1999 L'Autre Monde · Animateur (ep. 1)
Medabots · Storyboarder (ep. 13)
2001 Vampiyan Kids · Directeur de l'animation (ep. 6)
Mahoromatic · Animateur (OP)
2002 Abenobashi Magical Shopping Street · Animateur (eps. 7, 12)
2002-2003 Mahoromatic: Something More Beautiful · Animateur (OP)
2003 Petite Princess Yucie · Storyboarder (ep. 23)
2006 La Sorcière de l'ouest · Storyboarder (ep. 13)
Immortal Grand Prix · Storyboarder (ep. 23)
2007 Tengen Toppa Gurren Lagann · Storyboarder (ep. 15)
2010 Panty and Stocking with Garterbelt · Storyboarder (ep. 18)
2012-2013 Sakurasou no Pet na Kanojo · Directeur de l'animation (eps. 8, 10, 15, 18)
· Animateur (ep. 21)
2014 Kill la Kill · Storyboarder (ep. 14)
2017 Little Witch Academia · Storyboarder (eps. 3, 17)
2018 Darling in the Franxx · Storyboarder (ep. 4)
Full Metal Panic! Invisible Victory · Storyboarder (ep. 8)

Voir aussi

Références

  1. (jp) Junji Hotta, Gainax Interviews, Kōdansha, 2005 (ISBN 978-4063646436)
  2. 2,0 et 2,1 (jp) "Anata To Watashi No Gainax - Masayuki Part 1", Kōdansha 2003 ["archive"]
  3. 3,0 et 3,1 (jp) "Anata To Watashi No Gainax - Masayuki Part 2", Kōdansha 2003 ["archive"]
  4. 4,0 4,1 et 4,2 (jp) "Anata To Watashi No Gainax - Masayuki Part 9", Kōdansha 2003 ["archive"]
  5. 5,0 5,1 et 5,2 (jp) "Anata To Watashi No Gainax - Masayuki Part 3", Kōdansha 2003 ["archive"]
  6. (jp) Yuichiro Oguro, Kono hito ni hanashi o kikitai Anime professional no shigoto 1998-2001 ["Je veux parler à cette personne : Professionnel de l'animation"], Asuka Shinsha, 2006 (ISBN 978-4870317581)
  7. 7,0 et 7,1 (jp) "Anata To Watashi No Gainax - Masayuki Part 4", Kōdansha 2003 ["archive"]
  8. (jp) "Anata To Watashi No Gainax - Masayuki Part 5", Kōdansha 2003 ["archive"]
  9. (jp) "Anata To Watashi No Gainax - Masayuki Part 6", Kōdansha 2003 ["archive"]
  10. (jp) JUNE, 1978-2012, n°80, août 1996
  11. (jp) "Shōsetsu JUNE 1996-nen 8 tsuki-gō nanbā 80" [JUNE août 1996 Numéro 80"], H.Anno Fan Blog, 18 mars 2020 [lire en ligne]
  12. (en) ehoba @htGOIW, "In NGE, they edited the films themselves." Twitter, 11 décembre 2021 [consulter]
  13. (jp) "Anata To Watashi No Gainax - Masayuki Part 8", Kōdansha 2003 ["archive"]
  14. (en) Christopher Macdonald, "Anno Hideaki to direct re: Cutie Honey", Anime News Network, 19 mars 2004 [lire en ligne]
  15. (en) Christopher Macdonald, "New Evangelion Movies", 08 septembre 2006 [lire en ligne]
  16. (en) Monthly Newtype USA, 2002-2008 (ISSN-1541-4817) mars 2007
  17. (jp) Otona Anime, Yōsensha, 10 avril 2007 (ISBN 978-4862481405)
  18. (jp) Khara, inc., Evangelion: 2.0 Complete Records Collection, GroundWorks, 2010 (ISBN 978-4-9050-3300-4)
  19. 19,0 et 19,1 Crédité sous le nom "Masayuki Yamaguchi"
  20. 20,0 20,1 et 20,2 Crédité sous le nom "Wase Emishi"
Production
Hideaki Anno · Kazuya Tsurumaki · Masayuki · Yoshiyuki Sadamoto · Ikuto Yamashita
Réalisateurs Hideaki Anno
Kazuya Tsurumaki · Masayuki · Katsuichi Nakayama · Mahiro Maeda

Akira Takamura · Hiroyuki Ishido · Keiichi Sugiyama · Ken Ando · Masahiko Otsuka · Naoyasu Habu · Seiji Mizushima · Shoichi Masuo · Tensai Okamura · Tetsuya Watanabe · Tsuyoshi Kaga

Scénaristes Akio Satsukawa · Shinji Higuchi · Yōji Enokido

Hiroshi Yamaguchi · Kazuya Tsurumaki · Mahiro Maeda · Mitsuo Iso · Ryotaro Yoshikawa · Yoshiki Sakurai

Storyboarders Kazuya Tsurumaki · Masayuki
Daizen Komatsuda · Mahiro Maeda · Shinji Higuchi
Akira Oguro · Atsushi Nishigori · Hiroaki Gohda · Hiroyuki Ishido · Junichi Sato · Ikki Todoroki · Katsuichi Nakayama · Keiichi Sugiyama · Kiichi Hadame · Masaki Tachibana · Sayo Yamamoto · Soichi Masui · Tensai Okamura · Tomoki Kyoda · Tsuyoshi Kaga
Animateurs Hidenori Fukuoka · Hisaki Furukawa · Katsuichi Nakayama · Kazuya Tsurumaki · Masayuki · Noriko Morishima · Shigeki Sunada · Shinya Hasegawa · Shōichi Masuo · Shunji Suzuki · Tadashi Hiramatsu · Takeshi Honda · Yoh Yoshinari
Atsushi Okuda · Daizen Komatsuda · Eiichi Kuboyama · Hidenori Matsubara · Hideyuki Morioka · Hiroyuki Imaishi · Kayoko Nabeta · Kazuchika Kise · Kenji Irie · Kiichi Takaoka · Mahiro Maeda · Manabu Tanzawa · Masahiro Sekiguchi · Mitsuo Iso · Miyako Yatsu · Nobutoshi Ogura · Satoshi Shigeta · Shigeto Koyama · Shinji Sowa · Shiro Kudaka · Sushio · Takashi Hashimoto · Toshiya Washida · Yasushi Muraki · Yoshiyuki Sadamoto
Producteurs Hiroyuki Yamaga · Manabu Ishikawa · Mitsuhisa Ishikawa · Tomoyuki Ogata · Toshimichi Otsuki
Akiko Odawara · Motoki Ueda · Muneki Ogasawara · Noriko Kobayashi · Norio Ikeguchi · Shuji Uchiyama · Takuma Kuramasu · Teruaki Sanematsu · Tsuguhiko Kadokawa · Yūki Sugitani · Yutaka Sugiyama
Entreprises liées Studios d'animation : Gainax · Khara · Production I.G · Tatsunoko Production
Producteurs : Kadokawa Shoten · King Records · Movic · Nihon Ad Systems · Sega · TV Tokyo
Distributeurs : T-Joy · The Klockworx · Toei Animation · Tōhō
Liste des studios ayant travaillé sur Neon Genesis Evangelion
Version française
Producteurs Carlo Lévy · Federico Colpi · Naoya Otsuka · Matthieu Lancrenon · Carla d’Alberto · Fouzia Youssef
Traducteurs Anne-Sophie Thévenon · Anthony Dal Molin · Anthony Prezman · David Deleule · David Melina · Margot Verdier · Olivier Prézeau · Rachel Danglard · Régis Ecosse · Satoko Fujimoto · Wako Miyamoto
Entreprises liées Dybex · Manga Vidéo · Glénat · Tonkam
Chinkel Productions · Lylo · Les studios de Saint Maur · VF Productions · VSI Paris
Advertisement