Wiki Evangelion
Advertisement
Wiki Evangelion

歌集歩道

ICON Wiki Real.png
LOGO Kadokawa Shoten.png

Kadokawa Shoten (角川書店?), anciennement Kadokawa Shoten Co., Ltd. (株式会社角川書店 Kabushiki gaisha Kadokawa Shoten?), est une maison d'édition japonaise appartenant à la société Kadokawa.

Histoire

1945-1975 : Fondation et ascension

Genyoshi Kadokawa

Kadokawa Shoten est fondé le 10 novembre 1945 par Genyoshi Kadokawa à Tokyo. Le premier livre édité par cette nouvelle maison d’édition est le recueil de waka Kashū hodō (歌集歩道?) de Satarō Satō. En 1949 est créé le premier label, Kadokawa Bunko, avec son premier livre Crime et Châtiment de l’écrivain russe Fiodor Dostoïevski. L’année suivante, les livres éditées sous ce label sont imprimés au format A6 (14,8 x 10,5 cm). C’est un succès qui provoque un grand engouement pour les livres de poche au Japon. En juin 1952, Kadokawa met en vente son premier magazine Haiku (俳句?). La même année, il publie l’anthologie Shōwa bungaku zenshū (現代世界文学全集?) qui retrace, en 60 volumes, l’histoire de la littérature japonaise pendant la période Shōwa. La collection est un succès qui établie Kadokawa Shoten comme une grande maison d’édition d’œuvres littéraires post-guerre. En janvier 1954, Kadokawa Shoten édite son deuxième magazine Tanka (短歌?)[1].

Le 02 avril 1954, avec le succès de la maison d’édition, Genyoshi Kadokawa réorganise son entreprise en une société par actions (kabushiki gaisha), Kadokawa Shoten Co., Ltd, avec un capital de 3,85 millions de yens. Son catalogue se diversifie avec la publication en 1956 de ses premiers dictionnaires (Kadokawa Kokugo Jiten (角川国語辞典?) et Kadokawa Kanwa Jiten (角川漢和辞典?)) et en 1957 de son premier manuel scolaire (Kokugo (Sōgō) (国語(総合)?)). En 1958, Kadokawa Shoten publie Nihon Emakimono Zenshū (日本絵巻物全集?), une collection en 25 volumes sur l’histoire des emaki ; et Zusetsu Sekai Bunka-shi Taikei (図説世界文化史大系?), une histoire illustrée des civilisations en 24 volumes. Une autre grande collection sur l’histoire des Arts est éditée en 40 volumes en 1960, Sekai Bijutsu Zenshū (世界美術全集?) et sur les œuvres du poète Matsuo Bashō en 10 volumes en 1962, Kōhon Bashō Zenshū (校本芭蕉全集?).

En 1965, Haruki Kadokawa, le fils de Genyoshi, rejoint l’entreprise. Son frère, Tsuguhiko Kadokawa les rejoint aussi l’année suivante. Pour améliorer la gestion de la maison d’édition, des bureaux ouvrent à Osaka et à Fukuoka en 1967 et 1969. La même année est édité une anthologie mondiale de poèmes en 12 volumes accompagnés d’un disque audio pour les écouter : Karā-ban Sekai no Shishū (カラー版世界の詩集?). Un véritable engouement pour la poésie né à cette époque avec en plus l’édition en 1968 d’une collection de poèmes japonais en 12 volumes : Nihon no Shishū (日本の詩集?). L’année suivante, Kadokawa Shoten édite une nouvelle collection importante en 60 volumes, Nihon kindai bungaku taikei (日本近代文学大系?) sur la littérature moderne japonaise.

En 1971, Kadokawa Shoten devient un pionnier du media mix grâce au succès de la collection Nihon-shi tanbō (日本史探訪?) (sur l’histoire du Japon en 22 volumes) qui est adaptée en programme télévisé sur sur la NHK. En 1972, Kadokawa Shoten fonde Fujimi Shobo pour éditer des manuels d’autoformation. En 1974, la maison d’édition ouvre le centre de distribution Kadokawa Bunko à Iruma dans la préfecture de Saitame, et édite son nouveau magazine Yasei Jidai (野性時代?). Le président et fondateur de la maison d’édition, Genyoshi Kadokawa, meurt le 27 octobre 1975. Son fils , Haruki Kadokawa, prend sa relève et apporte plusieurs changements majeurs à la société de son père.

1976-1981 : media mix

Affiche du film Le Complot de la famille Inugami

Dès 1976, Haruki décide de se lancer dans le cinéma et fonde Kadokawa Pictures (角川映画 Kadokawa Eiga?). Son objectif est de produire des films adaptés d’œuvres littéraires édités par Kadokawa Shoten afin de booster les ventes de livres (principalement du label Kadokawa Bunto). Le premier film, Le Complot de la famille Inugami (犬神家の一族 Inugami-ke no Ichizoku?) réalisé par Kon Ichikawa, sort en 1976 et est l’adaptation du livre La Hache, le koto et le chrysanthème par Seishi Yokomizo publié la même année. Ce dernier se vend à plus de 18 millions d’exemplaires[2].

L’année suivante, le film Proof of the Man (人間の証明 Ningen no Shōmei?) de Junya Satō, adapte l’œuvre éponyme de Seiichi Morimura publié en 1975 dans les pages du magazine Yasei Jidai. Le film est un succès qui le hisse à la deuxième place des films japonais ayant rapporté le plus d’argent, et cela a aussi des répercussions sur les ventes des livres. La même année, Kadokawa Pictures produit Dedicato al mare Egeo avec un studio italien, adapté du roman Eegekai ni sasagu (エーゲ海に捧ぐ?), également publié dans Yasei Jidai et récompensé du prix littéraire Akutagawa. Plusieurs autres films sont ainsi produits. La société n’oublie pas pour autant ses racines et lance en 1981 la collection Kadokawa Novels (カドカワノベルズ Kadokawa noberuzui?).

1982-1993 : Le marché de la presse

Comptiq

Monthly Newtype

Monthly Asuka

Haruki poursuit sa politique de diversification et lance en 1982 le premier numéro du magazine Shūkan The Television (週刊ザテレビジョン Shūkan za terebijon?) qui présente la grille des programmes télévisée. Le lancement l’année suivante du magazine Comptiq (コンプティーク konputīku?) est un événement important dans l’histoire du media mix et qui réuni autour de lui les joueurs de jeux vidéo sur ordinateur et les lecteurs de manga. Au cinéma, Kadokawa Pictures produit son premier long métrage d’animation, Genma Taisen (幻魔大戦?), adapté du manga éponyme par Kazumasa Hirai et Shōtarō Ishinomori. La société se porte bien. En 1984, le magazine Shūkan The Television se vend dans tout le Japon et donne des renseignements sur quinze chaînes de télévision ; et le livre Le Quatrième Protocole de l’anglais Frederick Forsyth est un best-seller au Japon avec plus de 600 000 exemplaires vendus. L’année suivante, Kadokawa Shoten rentre pleine dans le marché de la publication de manga avec le lancement du magazine Monthly Asuka. Il lance également le magazine Monthly Newtype traitant de l’actualité du domaine de l’animation (et tout particulièrement de la franchise Gundam). De nouveau magazine font leurs apparitions sur le marché en 1987 avec Video Data (ビデオでーた?) et CD Data (CDでーた?) traitant tous les deux de nouvelles technologies ; et en 1988 avec Sneaker Bunko (スニーカー文庫 Sunīkā Bunko?) publiant des light novel. En 1991, Fujimi Shobo fusionne avec Kadokawa Shoten et devient une la filiale Fujimi Division[3].

Cependant, une rivalité née au sein de la compagnie entre Haruki Kadokawa et son frère Tsuguhiko Kadokawa, vice-président de la société et responsable de la publication des magazines et du département Kadokawa Media Office. En effet, les deux frères s'opposent sur la direction de la société. Haruki souhaite se concentrer sur la production de film (avec Kadokawa Pictures), tandis que Tsuguhiko préfère mettre en avant le media mix. Le tout est exacerbé par la gestion de la dette de la société s'élevant à 18 milliards de yens et des jalousies familiales. L'opposition atteint son paroxysme en 1992 avec l'échec commercial du film Le Rubis du Caire co-produit par Kadokawa Pictures. Le 14 septembre 1992, Tsuguhiko démissionne après le renvoi plus tôt dans le mois de l'un de ses soutiens dans l'entreprise. Tous les cadres de Kadokawa Media Office le suivent et ils créent la maison d'édition MediaWorks en octobre 1992.

Kadokawa Shoten doit alors faire face à une situation de crise, dotant plus que de nombreux mangaka se tournent vers la concurrence qu’est MediaWorks.  Après une assemblée générale extraordinaire des actionnaires, plusieurs décisions sont prises. Tout d’abord, le lancement d’un nouveau magazine de prépublication de manga Monthly Dengeki Comic Gao! (月刊電撃コミックガオ! Gekkan Dengeki Komikku Gao!?) en novembre 1992. Ensuite, il est décidé que les filiales Kadokawa Media Office et The Television vont être absorbées par la société mère en mars 1993. Cependant, le 29 août 1993, Kadokawa Shoten est entaché par un scandale avec l'arrestation de son président, Haruki Kadokawa, pour trafic de cocaïne. Il est obligé de démissionner de son poste et est remplacé par Kunimitsu Oto. Tsuguhiko Kadokawa revient à Kadokawa Shoten où il retrouve son poste. Il tient une nouvelle assemblée générale extraordinaire en octobre pour définir un plan pour redorer l’image de la société.

1994-2002 : Renouveau de la société

Affiche du film Ring

Désormais à la tête de la société, Tsuguhiko décide de mettre fin à la publication de Monthly Comic Comp et lance la publication d’un nouveau magazine en octobre 1994 : Monthly Shōnen Ace. Le mensuel rencontre rapidement le succès grâce notamment à la publication à l’intérieur du manga Neon Genesis Evangelion de Yoshiyuki Sadamoto, adapté de la future série éponyme du studio Gainax. Kadokawa Shoten continue d’éditer des best-sellers comme le roman d’horreur Parasite Eve de Hideaki Sena en 1995. D’autres magazines étoffent le catalogue avec le lancement mensuel du magazine The Television ou Tōkai Walker (東海ウォーカー Tōkai u~ōkā?) et  Kyūshū Walker (九州ウォーカー Kyūshū u~ōkā?) en 1996 et 1997. Le succès de la franchise Evangelion, et notamment des films Evangelion: Death and Rebirth et The End of Evangelion, rapporte beaucoup à Kadokawa Shoten, ainsi que le succès du roman  A Lost Paradise (失楽園 Shitsurakuen?) de Junichi Watanabe avec 3 millions d’exemplaires vendus. C'est suivi par les succès en salle des films d'horreur  Ring (リング Ringu?) de Hideo Nakata, et de sa suite Spiral (らせん Rasen?) de Jōji Iida, tous les deux adaptés des livres de Kōji Suzuki édités chez Kadokawa Shoten[4].

Tsuguhiko ne cesse pas d’étendre l’influence de sa société. En 1995, il fait l’acquisition de la société de production Herald Ace Co., Ltd. qui devient Ace Pictures, Inc avant de devenir Asmik Ace Entertainment, Inc. en 1998 après sa fusion avec Asmik, INC. En 1999, Kadokawa Shoten installe une librairie à Taïwan et signe une alliance avec le géant mondial Bertelsmann. La même année, la société co-crée l’entreprise Tosca Domain avec Toshiba pour produire des émissions de télévisions. Étant à a fois à la tête de Kadokawa Shoten et de MediaWorks, Tsuguhiko décide de faire de passer MediaWorks sous le giron de sa société familiale. De nombreux autres magazines sont lancés au début des années 2000, notamment Gundam Ace (ガンダムエース Gandamu ēsu?) en 2001. Le film Calmi Cuori Appassionati (冷静と情熱のあいだ Reisei to Jōnetsu no Aida?), adapté du best-seller éponyme de Kaori Eguni, est à son tour un succès. En octobre 2002, MediaWorks devient officiellement une filiale de Kadokawa Shoten par un échange d’actions. La même année, Kadokawa Pictures fusionne avec la société de production Daiei pour devenir Kadokawa Daiei Pictures.

2003-2012 : Émergence des services en ligne

Le 01 avril 2003, la société devient une société holdings et est renommé Kadokawa Holdings Co., Ltd. Kadokawa Shoten continue d’exister comme maison d’édition au sein de cette plus grande société. Ce changement annonce plusieurs événements importants(jp) "Histoire de l'entreprise - 2003-2012", kadokawa.co.jp [lire en ligne (page consultée le 28 juillet 2021)].

Le 18 mars 2004, MediaLeaves, la société mère des maisons d’édition ASCII Corporation et Enterbrain, devient une filiale de Kadokawa Holdings après une offre publique d’achat. En avril 2004, Kadokawa Daiei Pictures reprend le nom de Kadokawa Pictures après l’absorbtion de la brande de divertissement de Kadokawa Shoten et Tosca Domain. En septembre 2004, Kadokawa Holdings rentre dans la Première Section de la bourse de Tokyo, qui regroupe les plus importantes sociétés cotées en termes de capitalisation boursière. Les acquisitions ne cessent pas puisqu’en mars 2005, la société de production Japan Herald Movie Co., Ltd. (et ses subdivisions Cineplex inc. et Glovision Inc.) devient la filiale Kadokawa Herald Pictures après sa fusion avec Kadokawa Pictures. Des alliances sont aussi signées à l’international comme avec les coréens de CJ Entertainment and Media ou Dreamworks aux États-Unis. Le 03 décembre 2005 est fondé la boutique de livre numérique Kadokawa Mobile.

À l’inverse, Kadokawa Holdings se sépare de plusieurs divisions comme la division Fujimi Shobo qui retrouve son indépendance en octobre 2005. En avril 2006, la division d’informations télévisuelles devient Kadokawa The Television ; et la division Walker et publicitaire forment maintenant Kadokawa Crossmedia.

Le 01 juillet 2006, le nom de la société change et devient Kadokawa Group Holdings (KGH). Ce changement s’accompagne l’année suivante d’une simplification de l’organisation de l’entreprise. Désormais, la société se divise en Kadokawa Shoten, Kadokawa Magazines et Kadokawa Group Publishing. Kadokawa Herald Pictures reprend le nom de Kadokawa Pictures. À Hong Kong est établi Kadokawa Intercontinental Publishing.

En 2008 sont créés Kadokawa Marketing et ASCII Media Works après la fusion de MediaWorks et ASCII. Le 01 avril de la même année, Tastuo Sato devient le nouveau président de KGH. De nouvelle voit encore le jour l’année suivante dont Kadokawa Game ou Kadokawa Content Gate (le nouveau nom de Kadokawa Mobile). La direction de la société change une nouvelle fois en juin 2010. Tsuguhiko Kadokawa  devient président du conseil d’administration et Tatsuo Sato prend le poste de président. En octobre de la même année, KGH et le groupe de télécommunications et de médias Dwango signe un partenariat commercial qui aboutit à un accord d’investissement mutuel en mai 2011. Les relations entre les deux entreprises sont renforcées concernant la distribution de livres électroniques et de vidéos. En juillet 2010, Kadokawa Content Gate devient BookWalker et est disponible sur iOS en décembre. L’application Android est disponible en avril 2011.

L’année 2011 est marqué par d’importantes fusions opérées dans la société : Kadokawa Shoten et Kadokawa Pictures (devient une brand company) en janvier ; Kadokawa Magazines et Kadokawa SS Communications en avril ; Kadokawa Games et ASCII Media Works (devient une brand company) en avril, Kadokawa Content Gate et Worlds Gear. KGH s’associe avec le site de vidéo Nico Nico Seiga pour lancer un magazine numérique de manga nommé Kadokawa Nico Nico Ace. La société continue de se développer sur le marché en ligne avec notamment le mise en ligne du volume 13 de Neon Genesis Evangelion en simultané dans 15 pays sur son application.

2013-2019 : Émergence des services en ligne

En avril 2013, Kadokawa Group Holdings fusionne avec Kadokawa Group Publishing. La nouvelle société de holding change de nom le 22 juin 2013 pour devenir KADOKAWA Co., Ltd.. Le 01 octobre 2013, Kadokawa Shoten, et huit autres filiales (ASCII Media Works, Kadokawa Magazines, Media Factory, Enterbrain, Nakakei Publishing, Fujimi Shobo, Kadokawa Gakugei Publishing et Kadokawa Production) sont absorbés par KADOKAWA et deviennent des brand companies

La société continue d’étendre son influence dans le domaine de la littérature numérique. En 2014, elle lance le magazine hebdomadaire gratuit Weekly Georgia sur smartphone en partenariat avec Coca-Cola Japan. KADOKAWA compte également le succès de nouvelle franchise comme le jeu vidéo Lollipop Chainsaw vendu à plus d’un million d’exemplaires, le light novel Sword Art Online vendu à 10 exemplaires au Japon et 16,7 millions à travers le monde, ou la série de livres fantastique Shika no Ō (鹿の王?) de Nahoko Uehashi.

Le mariage avec le groupe de télécommunication DWANGO se concrétise le 01 octobre 2014 avec la création de Kadokawa Dwango Corporation[5]. Ce mariage entraîne de nouveau changement dans l’organisation de Kadokawa. L’ensemble des activités liées aux médias et aux jeux vidéo de Kadokawa sont transférées à Kadokawa Dwango, et Kadokawa Shoten et Fujimi Shobo sont dissouts[6].

Publications

Magazine

Voir aussi

Références

  1. (jp) "Histoire de l'entreprise - 1945-1975", kadokawa.co.jp [lire en ligne (page consultée le 28 juillet 2021)]
  2. (jp) "Histoire de l'entreprise - 1976-1981", kadokawa.co.jp [lire en ligne (page consultée le 28 juillet 2021)]
  3. (jp) "Histoire de l'entreprise - 1982-1993", kadokawa.co.jp [lire en ligne (page consultée le 28 juillet 2021)]
  4. (jp) "Histoire de l'entreprise - 1994-2002", kadokawa.co.jp [lire en ligne (page consultée le 28 juillet 2021)]
  5. (en) Kyodo, Publisher Kadokawa, "Internet firm Dwango complete merger", The Japan Times, 01 octobre 2014 [lire en ligne (page consultée le 28 juillet 2021)]
  6. Rafael Antonio Pineda, "Kadokawa Corporation to Restructure, Dissolve Brand Companies", Anime News Network, 16 avril 2015[lire en ligne (page consultée le 28 juillet 2021)]
Littérature
Livres et magazines
ASCII Media Works · Fujimi Shobo · GroundWorks · Kadokawa Shoten · Tonkam · Glénat
Général Neon Genesis Evangelion Filmbook · Newtype 100% Collection · Evangelion Chronicle
Production Neon Genesis Evangelion Proposal · Evangelion Original · Neon Genesis Evangelion Storyboard Collection · Sore o Nasumono · Groundwork of Evangelion · Evangelion Complete Records Collection · Evangelion: 1.0 Entry File 1
Artbooks Eve - Venus at the 2015 A.D. · Adam - Soldier at the 2015 A.D. · 2015: The Last Year of Ryohji Kaji · Boku to iu kigō · Der Mond · Die Sterne · Neon Genesis Evangelion ANIMA Visual Book · Carmine · KAWORU 2015 · Evangelion Illustrations 2007-2017 · Evangelion Millennials
Brochure Evangelion: Death and Rebirth · The End of Evangelion
Evangelion: 1.0 · Evangelion: 2.0 · Evangelion: 3.0 · Evangelion: 3.0+1.0
Autre Neon Genesis Evangelion in 3D · All About Kaworu Nagisa
Magazine Monthly Asuka · Monthly Shōnen Ace · Monthly Newtype · Young Ace · Dengeki Hobby Magazine
EVA EXTRA · Evangelion Chronicle · Monthly Eva
Mangas et light novel
Fumino Hayashi · Ikuto Yamashita · Koume Yoshida · Kō Yoshimura · Maki Ozora
Ming Ming · Ryūsuke Hamamoto · Takahashi Osamu · Yoshiyuki Sadamoto · Yuji Kawada · Yukito
Neon Genesis Evangelion Chapitres · 01 · 02 · 03 · 04 · 05 · 06 · 07 · 08 · 09 · 10 · 11 · 12 · 13 · 14
The Iron Maiden 2nd Chapitres · 01 · 02 · 03 · 04 · 05 · 06
Plan de Complémentarité Shinji Ikari Chapitres · 01 · 02 · 03 · 04 · 05 · 06 · 07 · 08 · 09 · 10 · 11 · 12 · 13 · 14 · 15 · 16 · 17 · 18
Kiseki no kachi wa Chapitres · 01 · 02 · 03 · 04 · 05 · 06 · 07 · 08 · 09 · 10 · 11 · 12 · 13 · 14
Evangelion@School 01 · 02 · 03
Gakuen Datenroku Chapitres · 01 · 02 · 03 · 04
Ikari Shinji tantei nikki 01 · 02
Pikopiko chūgakusei densetsu 01 · 02 · 03 · 04 · 05
Neon Genesis Evangelion ANIMA Chapitres · 01 · 02 · 03 · 04 · 05
Autres Transformers Mode "Eva" · Evangelion: 3.0(-120min.)