Wiki Evangelion
Advertisement
Wiki Evangelion
Cette page traite d'un sujet existant.Cette page traite d'une personne réelle.
ICON Wiki A verifier.svg Cet article n'a pas encore été vérifié. Il peut contenir des erreurs factuelles, ainsi que des fautes d'orthographes, de syntaxe et de structure. La vérification sera réalisée dès que possible.

Hideaki Anno (庵野 秀明 Anno Hideaki?) est un réalisateur et animateur japonais, né le 22 mai 1960 à Ube dans la préfecture de Yamaguchi. Il est l'un des co-fondateurs du studio d'animation Gainax pour lequel il réalise l'OVA Gunbuster et les séries à succès Nadia, le secret de l'eau bleue et Entre Elle et Lui. Il est principalement connu pour avoir créé et réaliser la série Neon Genesis Evangelion et ses films Evangelion: Death and Rebirth et The End of Evangelion. Il est aussi à la tête de la création des films Rebuild of Evangelion pour lesquels il fonde le studio Khara, et le coréalisateur du film Shin Godzilla avec Shinji Higuchi.

Biographie

1960-1980 : enfance et adolescence

Hideaki Anno vers 1973

Hideaki Anno naît le 22 mai 1960 à Ube dans la préfecture de Yamaguchi au Japon. Il est le fils de Fumiko et Takuya Anno. Dès son enfance, il se passionne pour la peinture et le dessin, et s'intéresse notamment aux mangas de Gō Nagai. Il réalise même quelques peintures à l'huile[1]. Il est particulièrement marqué par le handicape de son père, amputé d'une jambe après un accident dans une scierie quand il avait seize ans[2]. À l'école, Anno s'amuse à dessiner des petites bandes dessinées en bas de ces cahiers, en caricaturant ses camarades de classe. Il devient végétarien rapidement et refuse catégoriquement de manger de la viande[3]. Vers 13 ans, il commence à s'intéresser à l'animation et aux possibilités que ce médium permet d'avoir[4]. Anno passe beaucoup de temps chez lui devant la télévision noir et blanc de ses parents. C'est grâce à elle qu'il découvre des films comme Le Jour le plus long du Japon et La Bataille d'Okinawa. Elle lui permet aussi de suivre les séries Ultraman et Kamen Rider pour lesquelles qui se passionne énormément. Il regarde aussi avec assiduité les séries britanniques de science-fiction de Sylvia et Gerry Anderson (Les Sentinelles de l'air, Capitaine Scarlet, Joe 90 et UFO, alerte dans l'espace en tête)[5]. Au collège, il s'intéresse aussi à la nouvelle série d'animation Space Battleship Yamato[6]. Il s'inscrit au club d'art de son collège[1], puis de son lycée pour pouvoir avoir accès à plus de matériel d'art et s'exercer en animation[7]. Même si le lycée offre de prestigieuses opportunités d'avenir dans les universités japonaises, Anno estime que c'est une perte de temps et ne souhaite pas poursuivre ses études. Il passe beaucoup de temps à jouer au mah-jong avec ses amis et ses résultats scolaires sont très irréguliers, amenant ses professeurs à le considérer comme un enfant à problème. Ses difficultés en anglais, qui est depuis peu une épreuve obligatoire dans l'examen d'entrée aux universités, font qu'il perd encore plus d'intérêt dans les études supérieures[1].

En deuxième année au lycée, Anno dépense ses économies pour s'acheter une caméra 8 mm avec laquelle il filme ses premières animations et créations cinématographiques notamment pour certains festivals culturels dans son école. Il forme un petit groupe, SHADO, avec ses amis pour réaliser des films indépendants[1]. Il fait aussi deux films autour de la franchise Ultraman en 1980 et 1981, sobrement intitulé Ultraman et Ultraman DX[8].

En 1979, Anno échoue à l'examen d'entrée de l'université qu'il souhaite. Mais alors qu'il est censé étudié pour repasser l'épreuve l'année suivante, il travaille à mi-temps comme livreur de journaux, continue de jouer au mah-jong et se passionne pour la série Mobile Suit Gundam dont il enregistre chaque épisode. Ceux sont ses parents et son ancien lycée (qui ne souhaite pas voir baisser le pourcentage d'acceptation de ses élèves) qui le motivent à réviser pour intégrer des études supérieures. Anno apprend alors que l'université privée des arts d'Osaka accepte des dossiers d'entrée sur la base d'un entretien et non pas sur les résultats des candidats[1].

1980-1984 : Daicon Film

En avril 1980, Hideaki Anno intègre l'université des arts d'Osaka et rencontre Hiroyuki Yamaga and Takami Akai sur le campus[1]. En septembre, grâce à une connaissance commune, Anno et Yamaga font la connaissance de deux autres étudiants, Takeshi Sawamura et Yasuhiro Takeda, qui organisent une convention de science-fiction à Osaka nommée DAICON III assisté par Toshio Okada. Pour l'ouverture de l'événement, Sawamura et Takeda ont pour ambition de réaliser un court métrage en animation. Après une rencontre dans un café à Kyoto, Anno et son ami sont choisis pour participer à la production de ce projet. Ils sont rapidement rejoints par Akai. Ensembles, ils travaillent à plein temps sur Daicon III. Anno se concentre principalement sur l'animation des mecha et travaille à plein temps sur ce projet pour lequel il est très enthousiaste[1]. La production est faite de façon amateure et ils font face à plusieurs difficultés. Néanmoins, le court métrage est terminé à temps et rencontre un grand succès lors de la convention qui se tient en août 1981. Les étudiants reçoivent notamment les félicitations d'Osamu Tezuka et se font aussi repérer par le studio Nue. Yamaga et Anno partent rejoignent la production de la série The Super Dimension Fortress Macross et font ainsi leur début dans le milieu professionnel à la fin de l'année[9]. Ce travail lui permet de faire la rencontre de Mahiro Maeda qui a aussi été engagé sur la série[10], et d'Ichirō Itano chez qui il dort occasionnellement. Anno continue aussi de travailler avec ses amis de l'université en réalisant des illustrations pour leur tout jeune magasin General Product à Osaka[1].

Hideaki Anno lors du tournage de Return of Ultraman

En mai 1982, Takeda et Okada fondent un studio de production amateur qu'ils nomment Daicon Film. C'est grâce à cette petite entreprise se lancent dans plusieurs projets dont celui d'un film dans l'univers de la franchise Ultraman suggérer par Anno. Nommé Return of Ultraman (帰ってきたウルトラマン MATアロー1号発進命令 Kaettekita Urutoraman Matto Arō 1-gō Hasshin Meirei?), les effets spéciaux sont l'œuvre de Akai et le film est réalisé par Anno qui incarne aussi Ultraman. Il s'agit du métrage le plus ambitieux du très jeune studio qui se lance aussi dans la production de deux autres moyens métrages : Aikoku Sentai Dai-Nippon (愛国戦隊大日本?) et Kaiketsu Nōtenki (快傑のーてんき?) dès le mois de sa création. Ces deux films sont terminés pour août afin qu'ils soient présentés pour la convention de science-fiction TOKON 8 à Tokyo. La production de Return of Ultraman a en effet été contrainte de s'arrêter au cours du mois de juillet et le film n'est achevé qu'en mars 1983[9]. Anno quitte le tournage et confie la fin de la production à Akai[11]. Un making-of est aussi tourné pendant la production[12]. Entre temps, Anno a totalement abandonné ses études et ne fréquente plus l'université dont il ne paie plus les frais de scolarité. Expulsé de l'école[1], il quitte Osaka pour aller vivre à Tokyo en janvier 1983 comme animateur freelance[9]. C'est lors du projection là-bas qu'il découvre la version achevée de Return of Ultraman. Il est très ému de voir le résultat et reconnaissant envers Akai[11]. Le film marque plusieurs spectateurs notamment Masayuki[13][14] et Shinji Higuchi[15] qui vont être admiratifs des travaux réalisés par ce petit studio amateur. Grâce à son amitié avec Hiroshi Yamaguchi, Higuchi fait la rencontre d'Anno. Les deux hommes se lient rapidement d'amitié[15]. C'est aussi à cette époque qu'Anno fait aussi la rencontre de Toshimichi Ōtsuki[1].

Un mois après la sortie de Return of Ultraman, en avril 1983, Daicon Film commence la production du court métrage Daicon IV pour l'ouverture de la prochaine convention de science-fiction à Osaka[9]. Un peu plus rompu à l'exercice, le petit studio est plus professionnel et en mesure d'employer plus de personne pour animer ce petit film prévu pour durer une dizaine de minutes. Parmi les personnes rejoignant Daicon Film, on retrouve Mahiro Maeda qui amène aussi son ami Yoshiyuki Sadamoto[16]. Anno a acquis de l'expérience depuis Daicon III et retrouve son rôle d'animateur et dessine une impressionnante scène d'explosion de ville[17]. Daicon IV est achevé en août juste à temps pour la convention et rencontre autant de succès que son prédécesseur.

Manga par Hideaki Anno sur son travail pour Nausicaä de la Vallée du Vent

Manga par Hideaki Anno résumant son année 1984

A la fin de l'année 1983, Hideaki Anno répond à une annonce publiée dans le magazine Monthly Animage par Hayao Miyazaki et le studio Topcraft. Ces derniers sont à la recherche de personnel pour la production du prochain film du réalisateur : Nausicaä de la Vallée du Vent. L'un des amis d'Anno l'invite à passer un entretien. Bien qu'il ne pense pas être qualifier pour rejoindre cette production[18], Anno rejoint le studio en novembre et se voit confier la scène du réveil du Dieu-Guerrier, une des scènes majeures du film[19]. Même si Miyazaki est strict dans sa façon de réaliser, et demande à ce que plusieurs scènes soient redessinées, il noue une relation de respect et d'amitié avec Anno au près de qui il prend la place de mentor. Miyazaki offre même une mobilette au jeune animateur pour lui permettre de se déplacer plus facilement à Tokyo. Anno donne beaucoup de lui-même pour le film et dort au studio sous son bureau pour travailler dès que possible et parce qu'il n'a pas de logement dans la capitale. Il travaille sur Nausicaä jusqu'en février 1984[20][21]. En mai et juin, il est de nouveau appelé à travailler sur la franchise Macross, cette fois pour Macross, le film. Lors de cette production, il rencontre Shōichi Masuo avec qui il fonde le studio Gravitron qui regroupe de nombreux animateurs indépendants[1]. Au sein de ce jeune studio, il participe à l'animation du film Birth[22][23] et certain épisode de l'OVA Cream Lemon[7]. Cette année, il réalise aussi de courtes bandes dessinées humoristiques pour le magazine Comic Box Jr.[24]. A cette époque, Anno se laisse aller à une vie oisive et ne travaille que lorsqu'il manque d'argent[1].

1984-1989 : les débuts de Gainax

Daicon Film continue de produire plusieurs métrages. À l'été 1984, le tournage du film de kaijū, Yamata no Orochi no Gyakushū commence à Osaka. Désireux de participer à ce genre de projet, Shinji Higuchi souhaite rejoindre l'équipe de tournage pour réaliser les effets spéciaux du film. Il quitte Tokyo avec Hideaki Anno en août 1984[25].

Toshio Okada et Hiroyuki Yamaga souhaitent faire grandir le studio professionnellement et lancer un projet de série ou de film d'animation. Daicon Film ne peut pas encore gérer financièrement et humainement ce genre de production. Pour trouver ces ressources, en septembre 1984, Daicon Film rentre en contact avec Shigeru Watanabe, producteur chez Bandai[26]. Il propose un scénario pour un OVA Gundam basé sur la nouvelle gamme de figurines Mobile Suit Variation[27][28]. Cependant, la compagnie de jouet à un autre projet en tête. Elle est désireuse de concurrencer les films comme Nausicaä de la Vallée du Vent ou Macross, et souhaite produire propre long métrage épique d'animation[29]. Pour être certain de la fiabilité du projet, il demande à Daicon Film de produire un pilote pour le film, permettant de présenter l'univers, les personnages et l'ambiance, en plus d'être une démonstration technique des capacités des animateurs. Pour ce projet, un nouveau studio d'animation est créé à Tokyo le 24 décembre 1984 : Gainax[9].

Les membres de Gainax en visite à la NASA.
Debout de gauche à droite : Hideaki Anno, Hiroaki Inoue et Yoshiyuki Sadamoto. Accroupi : Takami Akai

La production du pilote débute en janvier 1985. Hideaki Anno rejoint évidemment ce projet et anime plusieurs séquences de la courte vidéo de présentation qui est achevé en avril de la même année. Bandai donne son feu vert et la production du long métrage peut commencer. Hiroyuki Yamaga est le réalisateur et le scénariste et Yoshiyuki Sadamoto est chargé du character design. Hideaki Anno est l'un des directeurs de l'animation et travaille également sur le layout et la production design. Plusieurs membres de Daicon Film se retrouve à travailler sur le film, notamment Shinji Higuchi[30] et Mahiro Maeda[10]. Plusieurs jeunes animateurs et artistes font aussi leur entrée au studio dont Masayuki, un ami que Anno a rencontré il y a peu de temps lors d'une fête regroupant plusieurs autres animateurs[31]. En août 1985, Hiroyuki Yamaga, Toshio Okada, Hiroaki Inoue, Yoshiyuki Sadamoto, Hideaki Anno et Shigeru Watanabe partent aux États-Unis pour un voyage d'étude. Ils observent l'architecture postmodernisme de New-York, visitent le National Air and Space Museum de Washington[32] et assistent au décollage de la navette Discovery du 27 août depuis le Centre spatial Kennedy[26]. Ce voyage permet aux équipes créatives de développement l'univers graphique du film et plusieurs réécritures du scénario sont aussi faites[32]. Anno estime que son passage à la NASA l'a énormément aidé pour garder un sentiment de réalisme dans le film[26]. Il est chargé de recruter de nouveaux membres pour cette production et travaille en collaboration avec Shōichi Masuo qui vient de rejoindre le studio. Hayao Miyazaki suit ce projet avec attention. Il a été convaincu du talent des animateurs de Gainax en visionnant le pilote du film, mais s'inquiète du coût de production. Il propose au jeune studio de plutôt travailler sur le remake cinématographique de Conan, le fils du futur, ce qu'il refuse. Miyazaki continue de visiter régulièrement Anno et ses amis pour se rendre compte de l'avancée de la production et essayer de les onvaincre de rejoindre la production du film Le Château dans le ciel[7].

Les membres de Gainax en 1987.
De gauche à droite : Toshio Okada, Hiroaki Inoue, Hiroyuki Yamaga, Hideaki Anno, Yoshiyuki Sadamoto, Shinji Higuchi et Takami Akai

La production du film est longue et fatigante mais Anno s'investi et s'enthousiasme pour ce projet. C'est à cette époque qu'il décide d'enfin louer un appartement à Tokyo et d'arrêter de vivre plus ou moins chez des amis[1]. Les Ailes d'Honnéamise sort dans les cinémas japonais en mars 1987 avec une importante campagne de marketing par Bandai. Même si le film reçoit des critiques majoritairement positives, il est une déception au box-office[33]. Anno est particulièrement marqué par les critiques se plaignant que le film n'aurait pas dû être fait en animation, et celles qui se plaignent à l'inverse que le film n'est pas assez stylisé dans son genre. À cela, il insiste sur l'importance de donner un "sentiment de réalisme" dans l'animation[26].

Anno est dévasté par la réception du film[34]. Il s'éloigne de Gainax pour travailler davantage auprès du studio Gravitron[1] et reprend son activité d'animateur freelance et travaille sur Metal Skin Panic MADOX-01 et Cristal Triangle ainsi que sur Shin Majin Den Battle Royal High School comme assistant directeur de l'animation[35]. Pendant ce temps, et bien qu'il était voué à disparaître, Gainax continue sa relation avec Bandai. Un des producteur propose un accord avec le studio pour la production d'un OVA capable de se vendre à "au moins 10 000 exemplaires"[9]. Shinji Higuchi est choisi pour réaliser ce projet nommé Gunbuster. Il est prévu pour être une série mecha en trois parties de deux épisodes chacune, dans un style parodique avec un scénario écrit par Hiroyuki Yamaga[36]. Cependant, le projet reste en suspens durant quelque temps et Higuchi est engagé sur d'autre production lorsque la production peut enfin débuter. Hideaki Anno se porte volontaire pour prendre sa relève avec avoir été enthousiasmé par la lecture du scénario que Yamaga juge pourtant de "stupide". Le temps que cette décision soit validé, Anno travaille comme animateur sur le film Le Tombeau des Lucioles[1]. Pour la réalisation de Gunbuster, Anno demande l'avis de Yamaga pour savoir comment représenter son scénario. Beaucoup de membres de l'équipe lui donne des indications. Déboussolé par toutes les directives et suggestions qu'on lui fait, il confie le storyboard à Higuchi avec une liberté totale. Anno modifie énormément le scénario de Yamaga[9][37].

Anno réalise Gunbuster comme une réponse ironique aux critiques des Ailes d'Honnéamise, en ajoutant beaucoup de fan-service[38] principalement au début de l'histoire. Il s'enthousiasme beaucoup poru ce projet alors que Bandai se concentre principalement sur la production de l'OVA Patlabor au même moment[9]. Anno choisit sa mise en scène en s'inspirant de celle de Kihachi Okamoto, en multipliant les plans sur les visages des personnages qui parlent et en ne les déplaçant pas trop[39]. Ces choix permettent aussi de faire des économies dans la production des épisodes. La première VHS de Gunbuster sort le 7 octobre 1988 et rencontre rapidement le succès. Il en est de même pour la deuxième VHS paru le 30 décembre 1988. Le nombre de vente motive Gainax à poursuivre la production[9]. Pour le dernier épisode, Anno fait le choix singulier de le réaliser entièrement en noir et blanc. Il explique ce choix par sa volonté de mieux retranscrire un sentiment de démesure pour la bombe à trou noir en supprimant cette palette d'informations et de détails[40]. Cette décision demande plus d'argent et de temps de développement que si l'épisode avait été en couleur. De ce fait, Anno prend du retard sur le planning de production du dernier épisode[41]. La dernière VHS sort finalement le 7 juillet 1989.

1989-1993 : Nadia, le secret de l'eau bleue

Alors que Gainax connaît le succès avec l'OVA Gunbuster encore en production, une lutte de pouvoir naît entre Toshio Okada et Hiroaki Inoue concernant la tête du studio. Okada fini par choisir Takeshi Sawamura pour diriger la compagnie, ce qui consolide sa position et met à l'écart Inoue qui se concentre sur de nouveau projet. Un jour, Gainax est invité par le studio Groupe TAC pour écouter une proposition de série animée proposée par la chaîne japonaise NHK. Cette série se base sur un vieux projet d'adaptation du livre Le Tour du monde en 80 jours de Jules Verne par la Tōhō, ayant déjà servi d'inspiration pour les scénarios de Conan, le fils du futur et Le Château dans le Ciel. Inoue se rend à cette réunion dans l'espoir de saisir une opportunité pour faire ses preuves. N'ayant pas confiance en Okada, il demande à Yoshiyuki Sadamoto et Mahiro Maeda de travailler secrètement sur ce nouveau projet en développant des décors, des personnages et des storyboards. Le secret est finalement révélé et les propositions faites par Inoue à NHK sont acceptées. Mais, le budget estimé pour la production d'une série animée chez Gainax mettrait financièrement le studio en danger. Okada, Sawamura et Yasuhiro Takeda rencontrent les producteurs de NHK et de la Tōhō et demandent la mise en retrait d'Inoue du projet[9]. Ce dernier fini par quitter Gainax et le studio se retrouve à devoir assumer ce projet de série télévisée. Sadamoto est présenti pour prendre la place de réalisateur, mais il n'accepte pas ce rôle pour mieux se concentrer sur la conception des personnages et l'animation[37]. Hideaki Anno est finalement choisi pour réaliser la série nommée Nadia, le secret de l'eau bleue. Bien que la série soit penser comme une sorte de version télévisée du film Le Château dans le ciel avec une atmosphère "à la Miyasaki", Anno souhaite faire sa propre création et y introduire les thèmes et sujets qui lui sont propres[42]. Il réécrit une très grande partie des personnages, dont Nadia, et introduit des éléments de science-fiction très fortement inspirés par les séries de son enfance, notamment le Nautilus et les vaisseaux[43][44].

Le premier épisode est diffusé à partir du 13 avril 1990 sur NHK. La production de la série est une véritable épreuve pour Gainax. Le studio ne possède même pas les droits de sa création, à l'exception des droits d'adaptations en jeux vidéo. Pour Anno, il s'agit de sa première réalisation d'une série télévisée et il fait face à de nombreux problèmes et stresse. Il a beaucoup de mal à respecter le planning de production. Les efforts sont faits pour garder une animation de qualité autant que possible sur les épisodes les plus importants. La production de Nadia permet aussi à Anno de faire la rencontre de Kazuya Tsurumaki engagé comme animateur[45]. Anno travaille aussi pour la première fois avec le compositeur Shirō Sagisu qu'il a rencontré lors de la production de l'OVA Megazone 23. La communication entre le compositeur et le réalisateur est difficile à cause des indications peu précise d'Anno[7][46].

Anno vers 1990

Un soir, alors qu'il boit avec Shinji Higuchi, ce dernier lui demande de le laisser réaliser au moins un épisode de Nadia inspiré de l'épisode "L'île de Cucuruz Doan" de Mobile Suit Gundam. Anno, qui n'a pas oublié cette demande, fini par lui confier la réalisation des épisodes 23 à 32 de la série[47] (certaines sources indiquent que Higuchi a aussi réalisé les épisodes 33 à 39). Il imagine un nouvel arc narratif qu'il relie à celui déjà fait par Anno. Cet ajout imprévu possède une qualité d'animation et un scénario amoindri à cause de la mauvaise gestion du planning et d'un manque de coopération avec des studios situés en Corée du Sud chargé de faire l'animation à cause d'un accord avec le gouvernement coréen[48]. Cette baisse de qualité atteint son apogée lors de la production de l'épisode 34. Pour sauver la situation, Anno et d'autre membre de Gainax auraient repris l'intégralité de l'épisode (en utilisant des pseudonymes dans le générique) pour en faire un épisode musical avec plusieurs clip shows[49][50]. Confié les derniers épisodes à Higuchi permet à Anno de mieux se concentrer sur la fin de la série qu'il n'imagine pas encore alors qu'elle doit avoir lieu dans trois mois[51]. La production est chaotique avec des changements de scripts et de storyboard parfois du jour au lendemain[37]. Malgré certaines protestations faites par les producteurs de NHK, l'équipe de production jouit d'une très grande liberté créative et n'intervient pas dans le développement[52].

Malgré ces problèmes, associé en plus avec une diffusion irrégulière plusieurs fois interrompue[53], la série est un véritable succès[54] et reçoit de nombreuses distinctions notamment celui de l'Anime Grand Prix du magazine Animage en 1990. L'héroïne, Nadia, devient le personnage féminin le plus populaire dans le classement fait chaque mois dans le même magazine. Elle détrône le personnage de Nausicaä, du film éponyme de Miyazaki, et reste dans ce classement jusqu'en 1996. Cependant, l'accord entre Gainax et la NHK fait que le studio d'animation est tout de même endetter de 80 millions de yens à la fin de la production de la série. Le succès de Nadia, le secret de l'eau bleue fait que le Groupe TAC demande l'aide de Gainax pour produire un film d'animation faisant suite à la série. Pour ce nouveau projet, TAC fourni une avance de 50 millions de yens. Malgré le stress lié à la réalisation de la série, Hideaki Anno se laisse convaincre pour réaliser le film, Nadia et le Mystère de Fuzzy, avec la même équipe créative. Mais, Gainax ne peut tout de même se lancer dans une telle entreprise à cause de sa dette et décide de se retirer du projet. Le film est finalement réalisé par Shō Aono et uniquement par Groupe TAC[9].

Hideaki Anno sort éreinté par son expérience sur Nadia, le secret de l'eau bleue et sombre dans la dépression[55]. Au même moment, Gainax est au plus mal financièrement et au bord de la faillite. Au cours de l'année 1991, le studio parvient tout de même à produire les OVA Otaku no Video et More Otaku no Video rendant hommage à la création de Daicon Film/Gainax et à la culture otaku. Anno participe à la production de ces deux épisodes en participant notamment à un faux entretien filmé où il incarne un otaku passionné de jeu vidéo pornographique.

À cette époque, Toshio Okada suggère que Gainax se retire du domaine de l'animation pour se concentrer plutôt sur le marché du jeu vidéo. En effet, le studio a déjà développé plusieurs jeux dérivés de leur série Gunbuster et Nadia, mais aussi d'autre succès comme la série Princess Maker. Mais Yasuhiro Takeda et Takami Akai ne souhaitent pas mettre un terme à leur activité première et voudrait confier une nouvelle réalisation à Anno. Après une réunion à Matsumoto, un projet nommé Olympia commence à naître. Alors que toute l'équipe commence à travailler dessus, Okada manque d'enthousiasme et participe peu ; et la dépression d'Anno l'empêche de s'impliquer complètement. Olympia est finalement abandonné et Okada quitte Gainax. Hiroyuki Yamaga propose le développement d'un nouveau faisant suite au Ailes d'Honnéamise, nommé Aoki Uru. La planification de projet commence dès mars 1992 et Anno est une nouvelle fois choisi pour être le réalisateur, et Sadamoto en character designer. Cependant, le studio n'est toujours pas capable de gérer un tel projet financièrement. Même si la production commence sous l'impulsion d'Akai et malgré les efforts faits par les équipes du studio, il devient rapidement évident qu'il sera impossible d'obtenir le budget nécessaire pour la production du film. Le projet Aoki Uru est brusquement mis à l'arrêt en juillet 1993[9]. Après deux films annulés et la production chaotique de Nadia, le secret de l'eau bleue, Anno perd de plus en plus sa motivation. Il s'éloigne du monde de l'animation et travaille sur peu de production parmi lesquels Giant Robo: The Day the Earth Stood Still et Teito Monogatari. Pour éviter une nouvelle déception, il souhaite être en mesure d'être le seul maître à bord dans la conception d'un projet[56]. Pendant ces jours d'improductivités, il s'intéresse à de nouvelles activités comme la plongée sous-marine et le ski[1].

1993-1997 : Neon Genesis Evangelion

Peu de temps après la fin de la production de Aoki Uru, Hideaki Anno retrouve son ami Toshimichi Ōtsuki qui travaille désormais comme directeur musical chez King Records. Au cours de cette discussion, ils tombent d'abord pour dire qu'il y a un manque d'originalité dans l'animation japonaise. Ōtsuki propose à Anno de financer sa prochaine création, peu importe le sujet traité[1]. Il accepte sur le champ et propose rapidement à Gainax de travailler sur ce nouveau projet. Le studio, toujours en difficulté, accepte sans attendre. Un contrat est signé avec King Records indiquant que les profits de la future série sera principalement reversée à un comité de sponsors, tandis que Anno sera uniquement payé comme réalisateur. L'accord indique aussi que les musiciens pour la bande originale viennent de King Records. De plus, Ōtsuki demande spécifiquement à Anno de ne pas tuer d'enfant dans la série et de rester en contrat exclusif avec lui pour les cinq années à venir[57]. Anno retrouve la motivation de travailler et des premières idées sont rapidement établis après une réunion à Matsumoto[9]. Il s'entoure de personne qui ont déjà travaillé avec lui sur Gunbuster ou Nadia, le secret l'eau bleue parmis lesquels Kazuya Tsurumaki qui devient l'assistant d'Anno. On retrouve également Yoshiyuki Sadamoto au character design, Ikuto Yamashita au mecha design, Masayuki, Mahiro Maeda, Shinji Higuchi, ou encore Takeshi Honda. La série est conçue de façon très collégiale et Anno écoute chacun de ses collaborateurs, parfois autour d'un verre et retient les idées les plus intéressantes[58]. Il fait aussi appelle à Yōji Enokido qu'il a rencontré en participant à la production de Sailor Moon S. Le compositeur Shirō Sagisu revient aussi pour écrire la musique.

Anno imagine le projet comme une suite à Nadia. Une première version du scénario est achevée le 20 septembre 1993[59][60]. Elle raconte l'histoire d'un monde où deux races humaines ancestrales ont conçu respectivement les Evangelions et les Lances de Longinus et les Anges pour les contrôler. On trouve dans ces premières ébauches de forte ressemblance avec Nausicaä de la vallée du vent et ses Dieux-Guerriers[61][62]. Il imagine déjà des créatures humanoïdes géantes inspirées des oni[40] et intègre des éléments inspirés de la culture judéo-chrétienne. Il s'inspire beaucoup des œuvres de sa jeunesse, en premier de la franchise Ultraman mais aussi énormément du manga Devilman de Gō Nagai[3]. Une deuxième version du scénario est soumise le 05 janvier 1994[60]. Connu sous le nom de Neon Genesis Evangelion Proposal, elle détaille beaucoup plus le contenu de la série avec une description des personnages et des vingts-six épisodes prévus. Cette ébauche est de nouveau corrigée au cours du mois suivant et le planning de production est établi en avril[59]. Au cours de l'année 1994, les éléments de production sont lentement définis et mise en place. Anno continue de se laisser influencer par les œuvres qu'il aime et notamment la franchise Sailor Moon. Il choisit plusieurs comédiens et comédiennes de la franchise de magical girls pour jouer dans sa future série.

Anno reste très indécis. Il apporte constamment des modifications aux scénarios qui mettent de plus en plus de temps à se faire. Il souhaite créer un anime qui surpasse Mobile Suit Gundam et Space Battleship Yamato. Le script des épisodes 01 et 02 sont écrits en six mois, mais Anno connaît le syndrome de la page blanche. Il préfère se concentrer sur l'écriture des épisodes 04 et 05, avant de revenir sur l'épisode 03[3]. Plusieurs membres de l'équipe estiment qu'il faudrait un épisode supplémentaire entre le 03 et le 04 pour développer les relations entre les personnages, notamment le personnage de Shinji Ikari avant le développement de Rei Ayanami dans les épisodes suivants. Ainsi, les deux épisodes concernant la pilote de l'Eva-00, originellement les épisodes 04 et 05, sont décalés pour devenir les épisodes 05 et 06. L'épisode 04 est écrit uniquement par Akio Satsukawa, sans l'implication directe de Hideaki Anno qui n'a fait que le validé[7]. Il reste incertain sur la fin et s'investis complètement dans la série pour retranscrire au mieux les sentiments qu'il a traversés après la production de Nadia, le secret de l'eau bleue[55]. Il introduit aussi plusieurs éléments, comme le Plan de Complémentarité de l'Homme, sans savoir encore comment il va le développer ni ce que c'est exactement[63][64]. Le début de l'année 1995 entraîne cependant des changements importants dans le script. Le séisme de Kobe, mais surtout l'attentat au gaz sarin dans le métro de Tokyo par la secte Aum Shinrikyō marquent profondément les Japonais et oblige Anno a apporté des modifications pour éviter toute similarité ou censure[42]. L'épisode 01 est achevé en avril 1995 et l'épisode 02 en mai 1995[59]. À l'été 1995, Anno et son équipe se concentre sur l'écriture de la suite de la série qu'ils veulent plus légère notamment grâce à l'introduction d'Asuka Langley Sōryū[3]. Ils travaillent en "flux tendu", en écrivant le script des épisodes après avoir terminé le précédent, ce qui prend du temps sur le planning établi[63].

La diffusion de la série débute sur la chaîne TV Tokyo le 04 octobre 1995. Six épisodes sont prêts à être diffusés[7]. C'est un succès à travers le Japon notamment grâce au bouche-à-oreille, ce qui lui permet de conserver ses sponsors et ses financements. Mais la routine d'écriture des épisodes ne peux plus suivre la cadence au fur et à mesure de la diffusion. Au sein de l'équipe, certains commencent à se demander s'il est vraiment bon de continuer la série alors que la qualité d'animation baisse de plus en plus. Cependant, Tsurumaki reste optimiste et propose de retranscrire la détresse de l'équipe de production dans la série à partir de l'épisode 16[65]. Anno se laisse aller à plus de violence pour cette épisode, profitant du fait que TV Tokyo n'a plus le temps de vérifier le contenu à cause des retards de productions[7]. Il respecte tout de même la promesse faite à Toshimichi Ōtsuki et ne tue Tōji Suzuhara alors qu'il le voudrait[57]. L'association de protection de l'enfance se plaint vivement auprès de la chaîne surtout après la la diffusion de l'épisode 20[66]. Certains sponsors requestionnent leur position mais la série est pourtant au maximum de sa popularité. Gainax et les autres studios d'animations sont de plus en plus en retard pour livrer les épisodes et certaines scènes ne sont même pas terminés à temps. Malgré les restrictions qu'on essaie de lui mettre sur le contenu, Anno continue de proposer des choses très sombres et brise la promesse fait à Ōtsuki en montrant la mort de Rei Ayanami dans l'épisode 21 et 23. Anno n'hésite pas modifier les scripts alors que le temps manque et que les épisodes sont censés être défini depuis plus d'un an maintenant. Les derniers épisodes sont apportés à TV Tokyo à peine quelques minutes avant leur diffusion. Gainax fait exprès pour éviter que la chaîne ne regarde trop en particulier pour l'épisode 24 qui présente une relation homosexuelle. Après la diffusion de l'épisode, TV Tokyo demande des comptes à Anno et demande à voir les storyboards des deux derniers épisodes. Il présente ceux prévus qui sont alors des ébauches de The End of Evangelion. La chaîne ne veut pas prendre le risque de diffuser des choses aussi violent et demande à ce que les épisodes soient réécrits[67]. L'épisode 25 reste relativement proche du premier script[65]. Malgré le stress de la situation, Anno est motivé et très fier des décisions qu'il prend, en se qualifiant lui-même de génie après l'écriture de l'épisode 25. Mais il déchante très vite après sa diffusion et certains retours qu'il lit sur internet[68]. L'épisode 26 n'est pas encore écrit et il est produit en seulement trois jours en utilisant au maximum des animations déjà faites et en insérant directement des photos des scripts et des storyboards[3].

Le dernier épisode est diffusé le 27 mars 1996 et est un événement à travers tout le Japon. De nombreux débats sur la qualité de cette fin naissent et Evangelion devient un phénomène de société touchant un public ne regardant pas ce genre de programme. Dès le 26 avril, le magazine Monthly Shōnen Ace annonce que les deux derniers épisodes vont être refaits pour la sortie VHS/Laserdisc et qu'un film est prévu pour l'été 1997. Dans les quelques interviews qu'il donne pour l'émission Tokyo Boogie Night et Monthly Newtype, Anno se montre assez négatif envers les otakus et les invite à "retourner à la réalité"[63]. Les critiques sont tout autant positive que négative et le sujet reste très présent au cours des mois de mai et juin[69]. Malgré cet engouement, critique et commerciale, pour la série qui se termine, Hideaki Anno se sent vider et connaît une crise identitaire. Il rentre très peu chez lui et reste dans les locaux de Gainax, incapable de se détacher de la production dans laquelle "il a tout donné". Sa santé mentale se dégrade de jour en jour. Pour savoir s'il a la volonté de vivre, il monte sur le toit du bâtiment et se met en équilibre au bord de la corniche. Il ne souhaite voir personne et évite autant que possible les autres[3]. Il reçoit tout de même le soutien de ses proches notamment Hayao Miyazaki[70] qui lui passe un coup de téléphone pour le rassurer[71]. Il n'apprécie pas la façon dont la série a été perçu par les fans qui idolâtrent les personnages féminins et semble passer à côté du message de la série. Dans les interviews, il n'hésite pas à dire son mécontentement vis-à-vis des otakus et paraît souvent aigri. Il ne cache pas qu'il ne voit aucun problème avec la fin qu'il a proposé et regrette que les fans n'apprécient pas les efforts faits par Gainax[72].

Alors que les productions du film et des deux nouveaux épisodes ont commencé depuis avril, Anno se met à travailler dessus seulement vers septembre 1996. Son retour est accueilli avec joie par l'équipe de Gainax. Kazuya Tsurumaki est déjà en charge de la réalisation de l'épisode 25' mais souhaiterait aussi refaire certaines scènes des épisodes précédents. Masayuki propose à Anno de réaliser ses nouvelles scènes ainsi qu'un résumé de la série sous forme de film avec l'assistance d'Akio Satsukawa, tandis qu'Anno prend la place de directeur général. Le 25 octobre 1996, le site officiel de Gainax annonce ainsi la sortie prochaine d'un film, Evangelion: Death & Rebith pour le 14 mars 1997. Il se compose de trois parties : un résumé de la série avec des scènes inédites (Death), l'épisode 25' et l'épisode 26' (Rebirth). Gainax se concentre principalement sur les deux premières parties en suivant plus ou moins bien le script établi depuis plusieurs mois. Cependant, Anno ne peut pas s'empêcher d'apporter encore des modifications pour l'épisode 26', et prend de nouveau du retard sur le planning[7]. Le 14 février 1997, lui et Tsuguhiko Kadokawa donnent une conférence de presse exceptionnelle et annoncent que le film ne sera pas prêt à temps. La date de sortie est tout de même maintenu puisqu'il a été décidé que le film sera divisé en deux parties. Ainsi, Evangelion: Death and Rebirth contiendra la partie Death ainsi que les premières minutes inachevées de Rebirth, et un autre film nommé The End of Evangelion contiendra les épisodes 25' et 26' terminés et sortira en juillet 1997[69].

Le premier film sort à la date annoncée. Anno profite d'une des avant-premières pour filmer l'audience dans la salle dans le but d'inclure ses images dans le prochain film. Il souhaite intégrer d'autres scènes, filmés en janvier 1997, avec les interprètes d'Asuka, Rei et Misato comme actrice. Ces scènes sont finalement évincées, mais tout de même utiliser dans la bande-annonce. Anno filme de nouvelle scène le 08 mai dans les rues de Tokyo avec trois mannequins habillés comme les trois personnages féminins[73]. Le script de l'épisode 26' est très changeant et plusieurs versions sont rédigées avant d'être achevée. Anno souhaite aussi apporté quelques changements aux éléments déjà présentés dans Rebirth et fait refaire intégralement les bruitages et les voix. Il se montre très exigeant avec les actrices[74], notamment Yūko Miyamura pour son interprétation de la scène finale du film dont elle réécrit l'unique réplique[75]. En mai 1997, son ami Morio Amagi lui recommande de visionner le documentaire Yumika réalisé par Katsuyuki Hirano et racontant le voyage en vélo qu'il a fait avec sa maîtresse Yumika Hayashi. Pour Anno, qui est toujours en dépression, c'est une révélation qui lui permet de se sentir un peu mieux[76].

The End of Evangelion sort finalement le 19 juillet 1997, une semaine après la sortie de Princesse Mononoké de Hayao Miyazaki. Le film est un succès critique et public et est souvent comparé au film Space Runaway Ideon. Les produits dérivés à l'effigie de la franchise continue de toujours plus se vendre[77].

1997-1999 : la fin de l'animation

Après le très large succès de Neon Genesis Evangelion et ses films, Gainax n'a désormais plus de problème financier et exploite sa nouvelle poule aux œufs d'or. Hideaki Anno est dorénavant confirmé comme une personnalité majeure et influente dans le monde de l'animation et de la culture otaku. Cependant, il souhaite s'éloigne le plus rapidement possible de sa création et se lance rapidement dans de nouveau projet. Son ami et mentor Hayao Miyazaki le soutien dans ce choix et lui conseille de ne plus toucher à Evangelion pour les prochaines décennies à venir[78].

Hideaki Anno et les actrices principales de Love & Pop en couverture du magazine Monthly Animage en 1998

Pour son premier projet, qu'il commence quelque temps avant la sortie de The End of Evangelion[79], il choisit d'adapter le roman Love & Pop: Topaz II[80]. Sorti en 1996, le livre de l'auteur multirécompensé Ryū Murakami, traite de la pratique de l'enjo kōsai, un phénomène d'actualité au Japon impliquant des mineures acceptant d'accompagner des hommes d'affaire contre de l'argent dans divers endroits et activités. Il suit le quotidien de quatre lycéennes s'adonnant à ce genre de pratique. Le personnage principal, Hiromi Yoshii, est incarné à l'écran par Asumi Miwa dans son tout premier rôle. Ayant le sentiment à cette époque qu'il a fait ce qu'il pouvait avec l'animation[79], Anno change complètement de médium audio-visuel et s'entoure de personne talentueuse pour l'assister dans la réalisation de son premier véritable film en prises de vue réelles. Il apprécie la spontanéité et la liberté que lui offre le tournage du film en comparaison avec la création d'une série ou d'un film d'animation qui se doit de toujours respecter le storyboard[81]. Même s'il reprend des codes esthétiques hérités de l'animation[82], Anno laisse les actrices jouent de façon très spontanée sans nécessairement suivre le script. Au total, 160 heures de rush auraient été tourné pour un film qui ne dure que 110 minutes. Le film prend des allures expérimentales dans le choix de certain angle de caméra et dans sa construction narrative. Anno réalise son film à l'aide de cinq caméras numériques familiales (et non professionnel) et est le premier film japonais entièrement tourné en numérique[83]. Les thématiques abordées dans Love & Pop reste proche de celle déjà abordé dans Neon Genesis Evangelion. On retrouve une jeunesse en manque de repère cherchant à s'évader de leur réalité par différent prisme à la recherche d'une forme de bonheur (l'animation, le consumérisme, etc)[8][79]. Le film est produit par son ami Toshimichi Ōtsuki comme stipuler par le contrat signé avant la production de Neon Genesis Evangelion. Le film sort le 09 janvier 1998 dans les salles japonaises, mais ne rencontre pas le succès espéré malgré une certaine attente de la part des fans d'Anno[84]. Il obtient tout de même un certain statut dans le milieu du cinéma underground japonais[8].

Anno et Hayao Miyazaki au désert du Sahara pour une émission télévisée en 1998

Après la production du film, Hideaki Anno voyage pour la première fois en dehors du Japon, de la Corée du Sud ou des États-Unis. Il part tout d'abord au Maroc à la demande d'un ami et découvre le désert du Sahara qui l'impression énormément. Sur place, il participe à une émission télévisée pour la chaîne NHK ayant pour sujet Hayao Miyasaki. Il fait aussi escale à Londres et à Francfort[1].

Anno continue tout de même de travailler dans le domaine de l'animation. En parallèle à la production de Love & Pop, il travaille avec Gainax sur l'adaptation en série animée du manga Elle et lui de Masami Tsuda, pour une diffusion prévue à l'automne 1998[85]. Il souhaite faire quelque chose de très différent de Neon Genesis Evangelion et s'essayer à de nouveau genre[86] même s'il ne peut pas s'empêcher de faire ressortir certains de ses thèmes forts[87]. Pour préparer au mieux son travail d'écriture sur la série, il rencontre plusieurs lycéens et lycéennes dans plusieurs établissements scolaires pour les interroger sur leur vision de la société. Tous ses entretiens ont plus tard été publié sur le site internet de Gainax[88]. La diffusion de Entre Elle et Lui débute le 02 octobre 1998 sur la chaîne TV Tokyo, avec toujours Toshimichi Ōtsuki à la production. La série animée s'éloigne de l'esthétique du manga original, mais conserve son scénario. Plusieurs expérimentations sont faites dans l'animation pour retranscrire certaines émotions des personnages. Cependant, la production va connaitre quelques déboires. Tout d'abord, Masami Tsuda n'apprécie pas l'interprétation faite par Anno de son histoire et il rentre en confit avec Gainax[89], obligeant à terminer la série plus tôt que prévu sans réelle conclusion[90]. Entre Elle et Lui connait aussi les habituels problèmes de planning, ce qui force notamment la production d'un épisode récapitulatif, réutilisant des scènes déjà animées, à trois épisodes de la fin. La cas le plus marquant concerne l'épisode 14. Bien qu'une histoire ait été écrite, TV Tokyo refuse de diffuser l'épisode et contraint donc Anno et Gainax à improviser un épisode récapitulatif[91]. Après la production de cette épisode, Anno ne souhaite plus avoir le rôle de réalisateur de la série[91] et des bruits de couloir déclarent même qu'il aurait quitté la production[92]. La plupart des rumeurs autour de ce départ semblent s'accorder sur le fait qu'il y a eu des différents créatifs entre Anno, Gainax et Tsuda et qu'il soit parti par frustration après avoir confié de plus en plus de charge de travail à Kazuya Tsurumaki[93][94]. Les frustrations d'Anno serait aussi liées aux restrictions que TV Tokyo impose désormais aux studios d'animation après l'incident lié à l'épisode 38 de Pokémon ayant causé l'hospitalisation de plus de cent-cinquante pour des crises d'épilepsie. Pour protester, Anno aurait décidé de ne "plus travailler pour TV Tokyo"[95]. La fin de la réalisation aurait été confiée à Hiroki Sato. En réalité, Anno n'a pas quitté son poste de réalisateur. Il se rend encore quotidiennement au studio pour donner des instructions bien que son nom soit orthographié différemment dans les génériques[91]. Bien des années plus tard, il révèle que son soi-disant "départ" était effectivement dû à des conflits internes à Gainax et avec TV Tokyo et Tsuda[96]. À la fin de la production, il décide de ne plus se consacrer à la réalisation d'une nouvelle série ou d'un film d'animation. Il assistera toujours certaines productions en tant que storyboarder ou animateur uniquement. En 1999, il réalise avec Masayuki le documentaire GAMERA1999 qui suit la création du film Gamera 3: The Revenge of Iris auquel participe ses amis Shinji Higuchi et Mahiro Maeda.

Le 13 juillet 1999, Takeshi Sawamura, le président de Gainax, est arrêté pour fraude fiscale après une enquête menée depuis mai par l'Agence fiscale japonaise. Le studio est accusé d'avoir caché 1,5 milliard de yens de revenu et d'éluder 580 millions de yens d'impôts sur les sociétés[97]. Hiroyuki Yamaga prend d'urgence le poste de PDG et, malgré des excuses faites aux fans[98], demande l'aide d'Anno pour redorer l'image du studio avec des excuses publiques. Le réalisateur est gêné d'avoir cette position, lui qui a découvert la fraude lors de l'arrestation de l'ancien président. Néanmoins, pour garder la confiance des investisseurs, il accepte que son nom soit imposé en tant que garant sur plusieurs documents administratifs à la demande de Yamaga[99].

1999-2004 : Shiki-jitsu et Cutie Honey

Hideaki Anno a le sentiment que sa carrière dans l'animation est terminé. Il dit ne plus ressentir de satisfaction dans ce domaine et souhaite pleinement se consacrer à la réalisation de films en prise de vue réelle[100]. Pour sa première création, il s'inspire du livre Tōhimu écrit par Ayako Fujitani. Dans cet ouvrage, l'auteur raconte les difficultés émotionnelles qu'il a traversé lorsqu'il a vécu à Los Angeles avec son père Steven Seagal pour le suivre dans le tournage du film Piège à haut risque. Anno souhaite en faire une œuvre beaucoup plus autobiographique. Pour le produire, il se tourne vers la compagnie Tokuma Shoten qui annonce le projet lors de l'avant-première du film Mes voisins les Yamada le 17 juillet 1999[101]. La semaine suivante, il est annoncé que le film est produit par une nouvelle branche du studio Ghibli créée pour produire des films en prises de vue réelle : le studio Kajino[102]. Pour Anno, il s'agit de son premier film tournait avec du véritable matériel professionnel, dont une caméra 35 mm. Intitulé Shiki-Jitsu (aussi connu sous le nom Ritual), le film raconte la relation d'un réalisateur avec une femme souffrant de trouble de la personnalité borderline. Anno place son histoire à Ube, sa ville natale, et en fait une œuvre encore plus personnelle que ces créations précédentes. Il s'agit pour lui de faire la synthèse des dernières années de sa vie[103]. Le film sort le 07 décembre 2000 lors d'une projection en avant-première au musée métropolitain de la photographie de Tokyo[104]. Le film remporte le prix de la meilleure contribution artistique lors du 13e Festival international du film de Tokyo en 2000[105].

Après son troisième long métrage, Anno souhaite faire une adaptation live du manga Cutey Honey de Gō Nagai. Il se lance dans ce projet dès l'automne 2000, mais se heurte à des difficultés. Mis à part de petits projets ou des participations sporadiques chez Gainax, Anno ne se consacre à aucun projet. Ce hiatus semble cependant trouver une fin grâce à la relation amoureuse qu'il tisse avec la mangaka Moyoco Anno. Ils se marient légalement le 26 mars 2002 et leur cérémonie se déroule en juin de la même année[1]. Anno retrouve une certaine motivation et sa relation impacte positivement sa santé mentale. Pour la première fois depuis Entre Elle et Lui, il décide de se consacrer pleinement à des projets d'animation. Il réalise le court métrage Kūsō no kikaitachi no naka no hakai no hatsumei pour le musée Ghibli en octobre 2002[106], et commence un travail de restauration de sa série Neon Genesis Evangelion à l'automne. Intitulé Renewal of Evangelion, ce projet est motivé par la ressortie en DVD de la série et d'une importante campagne marketing autour de la franchise[107]. De plus, Anno supervise la production du jeu vidéo Neon Genesis Evangelion 2 prévu sur PlayStation 2 en novembre 2003[108].

Hideaki Anno et Eriko Satō pour la promotion de Cutie Honey

Anno reprend aussi pleinement la production de son adaptation de Cutey Honey au printemps 2003[1]. Le tournage débute le 10 juillet. Le projet est confirmé lors d'une conférence de presse le 13 juillet 2003. Eriko Satō a été choisi pour incarner le rôle de l'héroïne principale (après être elle-même aller demander à l'incarner auprès d'Anno) et son costume est aussi dévoilé lors de cette annonce[109]. Anno souhaite se tourner vers une réalisation plus positive que ce qu'il a fait auparavent[110], et collabore avec Moyoko sur le character design du film. Il s'implique aussi comme réaliateur en chef d'un OVA nommé Re:Cutie Honey et produit par Gainax[111]. Le film sort sur les écrans japonais le 29 mai 2004, après une avant-première en février au Festival international du film fantastique de Yubari. Il se place en septième position du box-office japonais lors de sa première semaine d'exploitation[112], et le cent-huitième plus gros succès de l'année au cinéma[113].

2004-2009 : création de Khara

Se sentant mieux, Anno réfléchit à de nouveau projet et réfléchi à une possible suite à Neon Genesis Evangelion. Cependant, il réalise à cette époque que le studio Gainax est mal en point. Alors qu'il est toujours garant de la compagnie, il se plonge véritablement dans les finances de l'entreprise et découvre que de nombreuses personnes employées par l'entreprise ne contribuaient pratiquement à rien[99]. Bien qu'il continue d'épauler son élève Kazuya Tsurumaki qui réalise l'OVA Diebuster, Anno souhaite une nouvelle fois s'éloigner de Gainax qu'il voit comme un obstacle créatif. C'est ainsi que, avec l'aide de Moyoko Anno, et de ses amis Takahashi Tsutomu et Todoroki Ikki, Anno fonde son propre bureau le 17 mai 2006 : Khara[114]. Toutefois, pour faire prospérer ses projets, Anno a besoin de financement et décide pour cela de produire un film Evangelion en tout premier lieu. Son idée première est de réaliser une restauration de la série pour grand écran. Pour cela, il souhaite utiliser directement les négatifs de l'anime, mais il se rend rapidement compte de la difficulté de l'opération à cause de la mauvaise qualité d'image. Il décide plutôt de se lancer dans un travail de recréation au format numérique qu'il nomme Rebuild of Evangelion et, avec Toshimichi Ōtsuki, sollicite plusieurs studios d'animation pour ce travail. Mais aucun ne répond favorablement à la demande. Le producteur Munetada Ogasawara suggère à Anno de réaliser lui-même ce film d'animation[115].

Au cours de l'été 2006, plusieurs rumeurs parlent déjà de la production d'un ou plusieurs films Evangelion, alors que Khara lance des appels à candidature pour des animateurs[116]. Pour cette production, Anno s'entoure des personnes avec qui il a désormais l'habitude de travailler. Kazuya Tsurumaki et Masayuki prennent la place de réalisateur pour le premier film, tandis que Yoshiyuki Sadamoto et Ikuto Yamashita reprennent respectivement leur rôle de character designer et mecha designer. Shinji Higuchi dessine le storyboard, Shunji Suzuki est directeur de l'animation, et Shirō Sagisu compose la bande originale. Moyoko participe aussi à la production dans la conception des designs. Anno a conscience que le monde de l'animation a bien évolué depuis le milieu des années 1990, principalement grâce au développement de l'infographie et du travail par ordinateur. Il fonde donc une branche dédiée à ce domaine au sein de Khara et choisi Hiroyasu Kobayashi comme directeur des effets spéciaux. Avec son studio, Anno souhaite éviter les erreurs commises par Gainax, notamment en ce qui concerne les finances et s'assurer que les animateurs et les dessinateurs touchent ce qui leur est dû[99]. Ce traitement de faveur à l'égard de l'équipe de production est en partie dû à l'absence de comité de production. Cette idée a été proposée à Anno par Ōtsuki. Seul King Records se place comme garant pour le studio qui prend tous les risques financièrement en cas d'échec[115].

C'est en septembre 2006, dans les pages du magazine Monthly Newtype qu'est officiellement annoncé la création du studio d'animation Khara[1], et la production de quatre longs métrages d'animation Evangelion avec une sortie prévue pour l'été 2007 pour le premier[117]. Nommé Evangelion: 1.0 You Are (Not) Alone, Anno a toujours pour ambition de proposer un portage sur grand écran de la série en apportant seulement quelques modifications. Mais le travail de recréation et l'utilisation d'image de synthèse font rapidement grimper le budget du film. Heureusement, puisque la plupart des éléments sont directement repris de Neon Genesis Evangelion, la production se fait sans réelles difficultés alors que le studio vient tout juste d'être fondé. L'absence de comité de production est une singularité dans le domaine de l'animation, et permet à Khara de jouir d'une liberté financière et créative complète. Le studio gère l'ensemble de la création du film en interne, jusqu'au financement de sa promotion[115]. Même s'il reste très proche de la série originale, le film apporte une version retravaillée du combat entre la NERV et le Sixième Ange (Ramiel) grâce aux outils numériques permettant de dynamiser la scène. Evangelion: 1.0 You Are (Not) Alone sort dans les salles japonaises le 01 septembre 2007 et se place premier du box-office japonais lors de sa première semaine d'exploitation. Au total, il rapporte environ 2 milliards de yens. Le mois suivant, en octobre 2007, Anno démission de Gainax[1]. Il n'est pas pour autant en froid avec son ancien studio. Gainax conserve les droits pour le merchandising de Neon Genesis Evangelion, et Khara recevra des redevances sur les œuvres réalisées par Anno[99].

Alors que la production Evangelion: 1.0 You Are (Not) Alone est encore en cours, Anno et Khara commencent déjà à pré-produire sa suite. Un premier script est rédigé en mars 2007 et Shinji Higuchi travaille déjà sur le storyboard,[118] alors qu'il vient d'achever celui du premier film[119].

Hideaki Anno et Shinji Higuchi lors d'une projection DLP de Battlestar Galactica: Razor en août 2009[120]

Cependant, après sa sortie, Anno décide de revenir complètement sur le scénario de la suite. Cette décision est motivée par les retours critiques des spectateurs concernant la présentation de la suite à la fin du film. Il souhaite donner plus d'importance au nouveau personnage, Mari Makinami Illustrious, qui ne devait avoir un rôle vraiment actif que dans le troisième film d'après les prévisions du réalisateur. Grâce aux recettes financières du premier opus, Anno veut se détacher un peu plus de la série originale pour proposer du contenu original. Pour repenser le script, il se retire avec Kazuya Tsurumaki, Masayuki et Yōji Enokido à Atami pendant trois jours. Dès la scène d'ouverture, le specteur doit ressentir que les choses sont différentes en mettant en avant Mari, une nouvelle Evangelion et un nouvel Ange ; et utilise l'image de synthèse pour mettre en scène ce combat. C'est avec ces objectifs en tête que sont imaginés l'Evangelion Provisoire Unité-05 et le Troisième Ange, ainsi que la scène de course des Evangelions. D'autres éléments dans le décor ou les foules utilisent aussi massivement l'infographie pour faciliter le travail des animateurs et imaginer de nouvelle mise en scène[118]. L'introduction de Mari est le plus gros problème du script puisque ni Anno, ni le reste de l'équipe, ne sait véritablement comment bien l'intégrer. Finalement, Tsurumaki est celui qui s'implique le plus dans le développement de ce nouveau personnage[121].

La production de ce deuxième film est plus conséquente, faisant grandir un peu plus Khara ce qui rassure Anno sur l'avenir de son studio[115]. L'enregistrement des voix est particulièrement fatigant pour Megumi Ogata qui doit beaucoup crier. Après une journée de travail, Anno la remercie très sincèrement pour encore incarner Shinji avec la même justesse, ce qui ne manque pas de beaucoup toucher la comédienne[122]. En octobre 2008, Khara révèle le titre du prochain film Evangelion: 2.0 You Can (Not) Advance ainsi qu'une date de sortie au début de l'été[123]. Après une importante campagne promotionnelle, il sort au Japon le 29 juin 2009 et, comme son prédécesseur, se place en tête du box-office national. Il rapporte encore plus et est le septième plus gros succès de l'année malgré une diffusion dans seulement une centaine de cinémas. En comparaison, le film Pokémon : Arceus et le Joyau de vie, en cinquième position et sorti en juillet, est projeté dans 366 cinémas[124].

2009-2012 : progression et préservation

Hideaki Anno, Akiko Yano et Katsuyuki Hirano lors de la conférence de presse pour Kantoku Shikkaku en août 2011

Après la sortie de Evangelion: 2.0 You Can (Not) Advance, Anno se sent fatigué et décide de ralentir la production du prochain film de la franchise. Il doit aussi se consacrer à son travail de président chez Khara ce qui lui demande beaucoup d'énergie. En février 2010, il reçoit un appel du producteur et ami Morio Amagi qui lui demande s'il souhaite participer à la production du prochain documentaire de Katsuyuki Hirano. Se sentant redevable envers lui après qu'il est découvert le documentaire Yumika en 1997, Anno accepte immédiatement la proposition malgré les difficultés qu'il traverse actuellement. Ce futur documentaire est une nouvelle autobiographique sur la relation amoureuse que Hirano a eu avec l'actrice Yumika Hayashi, prématurément décédée en 2005. Anno fait sa rencontre en mars 2010. Ils discutent du projet et Anno comprend que c'est avant tout un projet personnel pour Hirano qui souhaite faire son deuil pour pouvoir se consacrer à de nouvelle chose, semblable à ce qu'il vit avec Evangelion. Khara devient coproducteur du film intitulé Kantoku Shikkaku (aussi nommé Director Disqualified). Anno, qui assure pour la première fois le rôle de producteur sur un film en prises de vues réelles, soutient autant que possible son ami dans le processus de conception qui est très éprouvant psychologique pour Hirano[76]. Au même moment, Anno débute véritablement la production du troisième film Rebuild of Evangelion dont il annonce la sortie pour l'automne 2012 en août 2011[125] lors d'une conférence de presse pour Kandoku Shikkaku[126]. Le documentaire sort au Japon le 03 septembre 2011, et est nommé lors du Festival international du documentaire de Yamagata le mois suivant[127].

L'écriture du scénario du troisième film Rebuild of Evangelion s'avère difficile puisqu'il doit présenter un monde presque entièrement inédit pour la franchise. Un premier traitement du script est illustré par Mahiro Maeda et défini plusieurs éléments qui resteront jusqu'à l'œuvre finale[128]. Il semble aussi que le violent séisme de 2011 ait eu un impact important sur le scénario du film et ait amené à d'importantes modifications[129]. Le département infographique de Khara a beaucoup évolué depuis sa création. Anno continue de l'utiliser pour proposer de nouvelles choses en animation. Il utilise notamment une technologie de caméra virtuelle pour composer certains plans dans des espaces 3D rudimentaires[115]. Mais comme pour ces deux précédentes créations, ce nouveau film est entièrement financé par Khara[130]. Le titre international du troisième opus est dévoilé le 31 décembre 2011 : Evangelion: 3.0 You Can (Not) Redo. Khara annonce également que le dernier film, qui n'est pas encore nommé, devrait sortir en 2013[131].

Alors que lui et son équipe termine la production du prochain film Evangelion, Anno se consacre aussi à un projet qui lui tien particulièrement à cœur. Il met en place une grande campagne de restauration de matériel et d'accessoire utilisés pour la production de films et de série tokusatsu entre 1950 et 1980. Tous ses objets sont présentés lors d'une exposition exceptionnelle au musée d'art contemporain de Tokyo. Intitulé "Kanchō Anno Hideaki tokusatsu hakubutsukan" (館長 庵野秀明 特撮博物館?), elle ouvre ses portes le 10 juillet 2012. À cette occasion, le studio Khara s'associe à Ghibli pour produire un court-métrage nommé Giant God Warrior Appears in Tokyo réalisé par Shinji Higuchi et coscénarisé par Anno[132]. Le film est dérivé du manga Nausicaä de la Vallée du Vent de Hayao Miyazaki et est réalisé grâce à divers techniques et effets spéciaux. Plusieurs des éléments ayant servi à la production étaient visible pendant l'exposition, ainsi qu'une vidéo sur les secrets de tournage[133].

Evangelion: 3.0 You Can (Not) Redo sort sur les écrans japonais le 17 novembre 2012. Il réalise un score supérieur au film précédent en se plaçant à son tour en tête du box-office[134]. Au total, il apporte plus de 5,26 milliards de yens, presque trois fois plus que Evangelion: 1.0 You Are (Not) Alone et est alors le 12ᵉ film d'animation le plus lucratif au Japon, derrière Pokémon 3 : Le Sort des Zarbi sorti 2000. De plus, le court-métrage Giant God Warrior Appears in Tokyo est présenté en début de film dans une version retravaillée et étendue de quelques minutes[135].

2012-2016 : besoin de renouveau

Hideaki Anno lors de l'enregistrement pour le film Le Vent se lève

La production du film Evangelion: 3.0 You Can (Not) Redo épuise énormément Hideaki Anno qui souhaite prendre une pause avec la franchise[136]. Hayao Miyazaki, qui a souvent été proche d'Anno lors de ces moments difficiles, propose à son ami d'auditionner pour incarner Jirō Horikoshi dans son prochain film : Le Vent se lève. Anno se présente au studio d'enregistrement le 14 décembre 2012. Miyazaki est rapidement convaincu qu'Anno est fait pour le rôle, et ce dernier comprend "qu'il n'a désormais plus d'autre choix que d'accepter"[137][138]. Cette nouvelle production permet aux deux amis d'échanger davantage et notamment sur la possibilité d'une suite au film Nausicaä de la Vallée du Vent. Anno ne cache pas son envie de réaliser un tel film. Miyazaki n'a pas l'envie de réaliser ce film, mais estime qu'il serait bien qu'Anno le fasse[139]. Le Vent se lève sort au Japon le 20 juillet 2013 et rapporte environ 12 millions de yens, ce qui le place en première position des films d'animation ayant le plus rapporté cette année.

En janvier 2013, Anno est aussi contacté par la Tōhō. Le célèbre studio qui souhaite réaliser un nouveau film Godzilla au Japon, neuf ans après la sortie de Godzilla : Final Wars, pour profiter de la prochaine sortie du film américain Godzilla de Gareth Edwards. Mais Anno refuse à cause de son état de santé mental. Mais finalement, grâce à la motivation de Shinji Higuchi, il accepte le rôle de réalisateur en mars, à condition de proposer quelque chose d'original qui ne soit pas une répétition des films précédents. Il est aussi motivé par le fait de travailler sur une franchise qu'il n'a pas créé et l'une des plus importantes du Japon. Il commence à travailler sur un scénario en mai et le soumet à la Tōhō le mois suivant[136].

En 2014, dans un long entretien avec le journal The Japan Times, Anno exprime sa volonté de retourner à des films en prise de vue réelle, et ne souhaite faire aucun commentaire sur la production du prochain film Evangelion[140]. À cette époque, il porte un regard relativement pessimiste sur l'industrie de l'animation qui, selon lui, est une impasse. Motivé par son besoin de dynamiser ce milieu et de faire autre chose qu'Evangelion, il met en place le projet Japan Anima(tor)'s Exhibition. Fruit d'une collaboration entre Khara et DWANGO, il s'agit d'une anthologie de court métrage dont chaque nouvelle création est produite et réalisée par une équipe différente et publié en ligne de façon hebdomadaire. Japan Anima(tor)'s Exhbition est annoncé à l'automne 2014 lors du 27ᵉ Festival international du film de Tokyo[141], qui met à l'honneur Anno au cours d'une exposition exceptionnelle[142]. Le premier court métrage, The Dragon Dentist réalisé par Ōtarō Maijō, est mis en ligne le 07 novembre. Au total, une trentaine de court métrage sont diffusés jusqu'en octobre 2015. Même s'ils présentent tous des styles et des univers différents, un certain nombre sont directement rattaché à la franchise Evangelion. Alors que l'attente de la conclusion d'Evangelion commence à devenir longue pour certains, le court métrage Until You come to me. laisse perplexe beaucoup de spectateurs puisqu'il présente des scènes semblant faire suite à Evangelion: 3.0 You Can (Not) Redo. Anno a en réalité déjà commencé à travailler sur la préproduction du prochain film Evangelion depuis le début de l'année 2014.

La même année, Yasuhiro Takeda contacte Anno pour demander à Khara de préter 100 millions de yens à Gainax pour la survie du studio. Anno accepte, mais demande en retour que Gainax donne à Khara les droits de merchandising de Neon Genesis Evangelion ainsi que les redevances impayées par le studio depuis un an. En effet, Gainax ne paie que les redevances pour Evangelion et aucune pour Gunbuster, Nadia, le secret de l'eau bleue ou Entre Elle et Lui[99].

Hideaki Anno et Shinji Higuchi en mars 2015

En 2015, Anno poursuit aussi son travail de préservation déjà entamé avec l'exposition "Kanchō Anno Hideaki tokusatsu hakubutsukan". Plusieurs objets sont entreoposés et restaurés à Sukagawa[143].

Le 31 mars 2015, la Tōhō annonce publiquement que Hideaki Anno est le coréalisateur du prochain film Godzilla, avec Shinji Higuchi. Le studio annonce également qu'il s'agira du plus grand Godzilla mise en scène et Higuchi promet qu'il s'agira du "meilleur pire cauchemars"[136]. Anno achève le script du film au début de l'été et le tournage débute en septembre[144]. Le 22 septembre, le titre du film est révélé sur le site officiel de la franchise : Shin Godzilla[145]. La date de sortie est prévue pour le 29 juillet 2016[146]. Anno se charge de la rédaction du scénario et est directeur général, tandis que Higuchi est le réalisateur et le réalisateur des effets spéciaux[147]. Ce nouveau Godzilla se démarque des productions précédentes par son ton plus sérieux et les choix faits notamment en ce qui concerne le monstre et sa représentation. Son apparence, imaginé par Mahiro Maeda, est très différente des précédentes. Le séisme de 2011, le tsunami sur la côte Est du Japon et l'accident nucléaire de Fukushima ont profondément marqué le pays et l'imagerie du film qui critique également la gestion de la crise par le gouvernement.

Hideaki Anno lors de l'avant-première de Shin Godzilla

À sa sortie le 29 juillet 2016, le film est déjà un succès et se place en première place du box-office japonais. Il reçoit des critiques élogieuses par la presse et les spectateurs[148]. Au total, il filme rapporte plus de 8 milliards de yen, ce qui en fait le film Godzilla ayant le plus rapporté ainsi que le deuxième meilleurs succès au box-office japonais cette année derrière Your Name de Makoto Shinkai[149]. Shin Godzilla est récompensé à de nombreux festivals dont les Japan Academy Awards où il remporte sept récompences (Meilleur film, meilleurs réalisateurs, meilleur photographie, meilleur direction artistique, meilleure lumière, meilleur son et meilleur montage)[150].

En 2016, Anno apprend que Gainax a vendu secrètement les droits de Gunbuster, Diebuster et FLCL sans son accord ou celui de Kazuya Tsurumaki. Il découvre aussi que son ancien studio a vendu plusieurs dessins de production et celluloïds de séries sur lesquels lui ou ses partenaires avaient travaillé. Il entame des poursuites judiciaire contre Gainax et réclame 100 millions de yens impayés envers Khara. Il remporte le procès l'année suivante et n'obtient aucune excuse ou explication de la part de Gainax[99][151].

2016-2021 : la fin d'Evangelion

Peu de temps avant la sortie de Shin Godzilla, Hideaki Anno présente ses excuses pour le retard sur la sortie du prochain film Evangelion lors d'une conférence de presse. Il déclare se sentir à nouveau en mesure de continuer Evangelion après son burn-out à la suite du troisième film[152]. La production du dernier opus, connu sous le titre Evangelion: 3.0+1.0, reprend pleinement avant novembre 2016[153]. C'est aussi au cours de ce mois qu'est annoncé la création de l'organisme "Anime Tokusatsu Archive Center", ou simplement "ATAC", pour poursuivre le travail de restauration d'objets de production tokusatsu et d'animation. Il est officiellement fondé le 09 juin 2017[143][154]. Hideaki Anno en est le président, secondé par Ryūsuke Hikawa et Shinji Higuchi[155]. L'ATAC organise plusieurs événements, expositions et projection de films, et parvient à accumuler une importante collection de divers objets (costumes, accessoires, dessins de production, celluloïds, affiches, etc) en partenariat avec des grosses compagnies de production comme la Tōhō ou la Toei.

Le lancement de "Project Studio Q" en juillet 2017.
De gauche à droite : Takeshi Asō, Sōichirō Takashima (maire de Fukuoka), Hideaki Anno et Nobuo Kawakami

En parallèle à l'écriture du script du futur film Evangelion[156][157], Hideaki Anno commence une collaboration avec Takeshi Asō et Nobuo Kawakami, respectivement président d'Aso Group et président de Dwango. Ensemble, ils lancent la création du studio "Project Studio Q" dans le cadre d'un projet plus large nommé "Anime CG Nine"[158]. Celui-ci à pour ambition de former de jeunes animateurs et animatrices de la région Kyūshū au sud du Japon. Centré autour de l'infographie, l'objectif de cette initiative est de découvrir de jeunes talents en dehors de la capitale japonaise où se trouve déjà 87% des studios d'animation du pays[159].

L'écriture de film Evangelion se poursuit. Plusieurs scènes sont déjà envisagées, notamment l'introduction à Paris que Kazuya Tsurumaki décrit dans un storyboard après une visite de la ville à l'été 2017[121]. Une première ébauche du scénario est rédigée vers la fin de l'année 2017. Pour y apporté des corrections, Anno demande à Megumi Ogata, l'actrice incarnant Shinji Ikari, de le relire. Il prend cette décision, très atypique puisque les comédiens ne sont habituellement pas consulté sur l'écriture, en lui déclarant qu'elle est la seule avec Ikki Todoroki à véritablement comprendre les sentiments de Shinji[121]. Pour la réalisation de ce prochain film, Anno tente une approche différente de ce qui est habituellement fait dans le domaine de l'animation. Marqué par son expérience sur Shin Godzilla, il souhaite appliquer une réalisation basée avant tout sur les prévisualisations de scènes plutôt que sur le storyboard. Grâce à cette méthode de travail, Anno espère pouvoir réaliser le film d'animation à la manière d'un film en prises de vue réelles, en réfléchissant au cadrage des scènes à l'aide d'outil informatique et de caméras virtuelles. Finalement, cette méthode n'est pas utilisée sur l'entièreté du film et déroute un certain nombre des collaborateurs d'Anno[121].

La première bande-annonce du film est dévoilée en juillet 2018 et annonce une date de sortie pour 2020. Les premières minutes du film sont dévoilées lors d'un événement exceptionnel le 06 juillet 2019 à l'occasion de la convention Japan Expo à Paris. Anno enregistre un message vidéo à l'attention du public français en s'excusant de ne pas pouvoir être présent avec eux. À la fin de l'année 2019, la date de sortie du film est fixée au 27 juin 2020[160]. Cependant, la pandémie de Covid-19 provoque d'important bouleversement au sein du studio. En avril 2020, la production du film Evangelion: 3.0+1.0 Thrice Upon A Time est ralentie à cause des mesures sanitaires et la date de sortie est repoussée. Anno rédige un communiqué exceptionnel où il s'excuse pour le retard[161][162]. Les acteurs et actrices ont dû enregistrer leurs répliques séparément. L'animation est contrôlée une dernière fois avant le 02 octobre 2020 et l'enregistrement des dialogues est achevé le 19 novembre. Le comportement d'Anno lors des enregistrements à beaucoup surpris l'actrice Yūko Miyamura, en comparaison avec son comportement lors de la production de The End of Evangelion. Elle déclare à ce propos que Anno "est devenue un adulte". Le film sort finalement le 08 mars 2021. Pendant la quasi entièreté de la production, une équipe de la chaîne de télévision NHK suit Hideaki Anno et son travail au sein de Khara. Les images et les différents témoignages enregistrés servent à la conception du documentaire Hideaki Anno: The Final Challenge of Evangelion diffusé le 29 avril 2021.

2021-2023 : Shin Ultraman et Shin Kamen Rider

Hideaki Anno lors d'une conférence de presse le 30 septembre 2021

Evangelion: 3.0+1.0 Thrice Upon A Time remporte un important succès en se plaçant premier au box-office japonais pendant plusieurs semaines après une importante campagne publicitaire. Dès la fin de la production du dernier film Evangelion, Anno est déjà annoncé sur plusieurs autres projets lui tenant à cœur. Le premier est dévoilé en août 2019 lorsque Khara annonce la sortie prochaine du film Shin Ultraman réalisé par Shinji Higuchi et scénarisé par Anno[163] prévu pour le 13 mai 2022[164]. Le second projet majeur est la production du film Shin Kamen Rider écrit et réalisé par Hideaki Anno prévu pour mars 2023[165]. En plus de l'annonce de ces deux films, plusieurs expositions mettent à l'honneur Anno. Au cours de l'été, du 17 juillet au 26 septembre 2021, une exposition importante et exceptionnelle à l'occasion du trentième anniversaire de la série Nadia, le secret de l'eau bleue est organisé au cinquième étage du Tokyo Solamachi. Elle est organisée par Movic, NHK et Gainax, avec la participation de Khara inc., GroundWorks et l'ATAC[166]. De plus, l'exposition Hideaki Anno Exhibition est mise en place au centre national des Arts de Tokyo entre le 01 octobre et le 19 décembre 2021. Cette dernière retrace la carrière du réalisateur et propose à voir de très nombreux objets de productions récupérés et protégés grâce à l'ATAC. C'est par ailleurs lors d'une conférence de presse tenu pour l'inauguration de l'exposition, le 30 septembre, que le projet Shin Kamen Rider est un peu plus dévoilé avec notamment une première bande-annonce[167].

Étant impliqué dans la production de quatre licences majeures de la culture populaire japonaise (Godzilla, Evangelion, Ultraman et Kame Rider), Anno parvient à mettre en place le projet Shin Japan Heroes Universe. Annoncé le 14 février 2022, il a pour but de permettre la création de contenus et d'événements autour de ces quatre séries avec l'accord de leurs studios associés (respectivement la Tōhō, Khara, Tsuburaya Productions et la Toei)[168].

Filmographie

Longs métrages

Année Titre Rôle
1984 Nausicaä de la Vallée du Vent · Animateur
Macross, le film
1985 Urusei Yatsura 3: Remember My Love
1987 Les Ailes d'Honnéamise · Directeur de l'animation
· Layout designer
· Production designer
· Effets spéciaux
· Animateur
Ultraman USA · Assistant directeur de l'animation
· Animateur
1988 Mobile Suit Gundam : Char contre-attaque · Mecha designer
Le Tombeau des lucioles · Animateur
1993 Sailor Moon : Les Fleurs maléfiques
1995 Macross Plus
1997 Evangelion: Death and Rebirth · Réalisateur
· Scénariste
· Storyboarder (Rebirth)
· Directeur de l'animation
· Mechanical designer
· Chef designer
· Animateur (Rebirth)
The End of Evangelion
1998 Love & Pop · Réalisateur
2000 Shiki-jitsu · Réalisateur
· Scénariste
2004 Cutie Honey
2005 Lorelei, la sorcière du Pacifique · Storyboarder
Bōkoku no ījisu
2006 Sinking of Japan · Mechanical designer
2007 Le Fil de la vie · Directeur artistique (doublage japonais)
2007 Evangelion: 1.0 You Are (Not) Alone · Réalisateur en chef
· Scénariste
· Storyboarder
· Designer
· Animateur
2009 Evangelion: 2.0 You Can (Not) Advance · Réalisateur en chef
· Scénariste
· Storyboarder
· Producteur exécutif
· Designer
· Animateur
2012 Evangelion: 3.0 You Can (Not) Redo · Réalisateur en chef
· Scénariste
· Storyboarder
· Producteur exécutif
· Designer
· Image board
· Animateur
2014 Space Battleship Yamato 2199: Hoshi-Meguru Hakobun · Animateur
2016 Shin Godzilla · Réalisateur en chef
· Scénariste
· Storyboarder
· Designer
2021 Evangelion: 3.0+1.0 Thrice Upon A Time · Réalisateur en chef
· Scénariste
· Storyboarder
· Producteur exécutif
· Animateur
2022 Shin Ultraman · Producteur exécutif
· Scénariste
2023 Shin Kamen Rider · Réalisateur
· Scénariste

OVA

Année Titre Rôle
1982 Aikoku Sentai Dai Nippon · Mechanical designer
· Monster designer
1983 Return of Ultraman · Réalisateur
1984 Birth · Animateur
Cream Lemon : Escalation konya wa hardcore
1985 Cream Lemon : Pop Chaser
L'Œuf de l'ange
Megazone 23
1987 Cristal Triangle
Shin Majin Den Battle Royal High School · Assistant directeur de l'animation
· Animateur
1988 Metal Skin Panic MADOX-01 · Animateur
Appleseed · Mechanical Supervisor
1988-1989 Gunbuster · Réalisateur
· Scénariste (New Science Lessons, eps. 5, 6)
· Storyboarder
· Animateur (eps. 5, 6)
1989 Baoh le visiteur · Animateur
1990 Eguchi Hisashi no Nantoka Narudesho!
1991 Honō no Tenkōsei · Producteur
Sōkō Kyoshin Z-Knight · Animateur
1992 Teito Monogatari Bosatsu-hen
1992-1998 Giant Robo: The Day the Earth Stood Still
1993 Crimson Wolf
1994 Macross Plus · Animateur (ep. 1)
1999 GAMERA1999 · Réalisateur
2001-2002 FLCL · Superviseur
· Animateur (eps. 2, 5)
· Directeur mecha animation (participation)
2003-2004 Submarine 707R · Réalisateur (OP)
· Animateur
2004 Re:Cutie Honey · Réalisateur en chef
· Réalisateur (ep. 3)
· Animateur (OP, ep. 3)
2004-2006 Diebuster · Superviseur
· Storyboarder (eps. 4, 6)
· Animateur (ep. 2)
2014-2015 Japan Anima(tor)'s Exhibition · Producteur exécutif
2016 Mobile Police Patlabor REBOOT

Séries télévisées

Année Titre Rôle
1982-1983 The Super Dimension Fortress Macross · Animateur (eps. 2, 9, 18, 24, 27, 28)
· Intervaliste (ep. 18)
1984-1985 Lamu · Animateur (eps. 133, 156)
1985 Emi magique · Animateur (ep. 1)
1987-1988 Tsuide ni Tonchinkan · Animateur (OP 3)
1990-1991 Nadia, le secret de l'eau bleue · Réalisateur en chef
· Storyboarder (eps. 1, 9)
· Directeur de l'animation (eps. 34, 37)
· Mecha designer
1994-1995 Sailor Moon S · Animateur (ep. 133, tranformation de Sailor Uranus et Sailor Neptune)
· Directeur de l'animation (eps. 34, 37)
· Mecha designer
Mobile Fighter G Gundam · Storyboarder (OP) (non crédité)
1995-1996 Neon Genesis Evangelion · Réalisateur en chef
· Scénariste
· Storyboarder (eps. 1, 2, 7, 10, 14, 20, 23, 24, 25, 26)
· Mecha designer
· Animateur (eps. 2, 20, 26)
1998-1999 Entre Elle et Lui · Réalisateur
· Scénariste
· Storyboarder (ep 26)
1999 Ebichu · Plannification
2001-2002 Mahoromatic · Storyboarder (OP)
2002 Abenobashi Magical Shopping Street · Storyboarder (ep. 13)
· Directeur de l'animation (ep. 13)
· Animateur (ep. 12)
2002-2003 Mahoromatic: Something More Beautiful · Storyboarder (OP)
2005-2006 Chocola et Vanilla · Storyboarder (OP, ED 1, ED 2)
· Directeur de l'animation (OP, ED 1, ED 2)
· Animateur (ED 1)
2012-2013 Space Battleship Yamato 2199 · Storyboarder (OP)
2013 Ando-Roid · Concepteur
2014-2015 Japan Anima(tor)'s Exhibition · Producteur exécutif
· Superviseur
· Monteur (Yoshikazu Yasuhiko & Ichiro Itanō: Collection of Key Animation Films)
· Layout (until You come to me.)
· Participation (Obake-chan)
· Producteur (The Ultraman)
2017 The Dragon Dentist · Directeur son
· Superviseur
2019 Virtual-san wa Miteiru · Collaborateur

Courts métrages

Année Titre Rôle
1977 Tojita heya no naka de Film étudiant
· Réalisateur
· Animateur
1978 Nakam Rider
UBEKOSEI
Ube-kō bijutsu-bu sakuhin-shū
Hansen
1979 Kotowaza jiten hetana teppō mo sū ucha ataru !
1980 Mizu
Basutei nite…
Jōbuna taiya! SHADO taiya
Kūchū kansō
Zaku
Rēzō-ko o aketara sensha ga tobi dashita !!
Ultraman
1981 Ultraman DX
Tea Time
Powered Suit ! Sōkō kyōka-fuku
Daicon III · Directeur de l'animation
· Animateur
1983 Daicon IV
1985 Royal Space Force Pilot Film · Directeur de l'animation
1987 Valis: The Fantasm Soldier (publicité) · Réalisateur
· Storyboarder
Victor Hyper Robot Component (publicité)
2001 Takako Matsu - Koishii Hito (clip vidéo) · Réalisateur
2002 Kūsō no kikaitachi no naka no hakai no hatsumei · Réalisateur
· Scénariste
Anime tenchō (vidéo promotionnelle) · Réalisateur
2011 Akiko Yano - Happy Bakatare (vidéo promotionnelle) · Producteur
2012 Giant God Warrior Appears in Tokyo · Producteur
· Scénariste
2013 Peaceful Times(F02)petit film · Supervision
2021 Hikaru Utada - One Last Kiss (clip vidéo) · Réalisateur

Acteur

  • 1985 : Yamata no Orochi no Gyakushū : journaliste
  • 1988 : Dragon Quest Fantasia : Ryūō
  • 1998 : Abunaideka Forever THE MOVIE : homme suspicieux
  • 2004 : The Taste of Tea : Kasugabe
  • 2004 : Otakus in Love : lui-même
  • 2006 : Naisu no Mori THE FIRST CONTACT
  • 2006 : Sinking of Japan : beaux-fils de Yamashiro
  • 2006 : Catch Bōru-ya : prédécesseur de Catch Bōru-ya
  • 2007 : Sakuran
  • 2007 : Welcome to the Quiet Room : Dr. Matsubara
  • 2010 : Death Kappa
  • 2011 : Homecoming
  • 2013 : Le vent se lève : Jirō Horikoshi
  • 2013 : Yume to kyōki no ōkoku : lui-même
  • 2016 : Shin Godzilla : pompier (voix)
  • 2018 : New Legend of Stardust Brothers : joueur de poker
  • 2020 : Last Letter : Sojiro Kishibeno

Jeux vidéo

Année Titre Rôle Plate-forme
1993 Ryūkihei-dan Danzarub · Character designer
· Mecha designer
· Monster designer
Super Nintendo

Ouvrages

Récompenses

  • 21ᵉ prix Seiun 1990 : meilleur film pour Gunbuster
  • 1re Animation Kobe 1996 : meilleur réalisateur pour Neon Genesis Evangelion
  • 18ᵉ Grand prix Nihon SF 1997 : meilleure série pour Neon Genesis Evangelion
  • 21ᵉ Japan Academy Prize 1997 : prix du public pour The End of Evangelion
  • 20ᵉ Festival du film de Yokohama 1999 : meilleur nouveau réalisateur pour Love & Pop
  • 13e Festival international du film de Tokyo 2000 : meilleure contribution artistique pour Shinki-jitsu
  • 7ᵉ Tokyo Anime Award 2008 : meilleur réalisateur pour Evangelion: 1.0 You Are (Not) Alone
  • 31ᵉ Japan Academy Prize 2008 : prix du public pour The End of Evangelion
  • 21ᵉ Japanese Professional Movie Awards 2011 : meilleur film pour Kantoku shikkaku
  • 22ᵉ Japanese Movie Critics Awards 2012 : meilleur réalisateur pour Evangelion: 3.0 You Can (Not) Redo
  • 13ᵉ Tokyo Anime Award 2014 : meilleur acteur pour Le vent se lève
  • 59ᵉ Blue Ribbon Awards 2016 : meilleur film pour Shin Godzilla
  • 26ᵉ Prix du Film du Tokyo Sports 2016 : meilleur réalisateur pour Shin Godzilla
  • 90ᵉ Prix Kinema Junpō 2016 : meilleur scénario pour Shin Godzilla
  • 37ᵉ Grand prix Nihon SF 2017 : prix spécial pour Shin Godzilla
  • 38ᵉ Festival du film de Yokohama 2017 : prix spécial pour Shin Godzilla
  • 40ᵉ Japan Academy Prize 2017 : meilleur réalisateur et meilleur montage pour Shin Godzilla
  • 48ᵉ prix Seiun 2017 : meilleur film pour Shin Godzilla
  • 67ᵉ Eiga bumon monbu kagaku daijin-shō 2017 : meilleur réalisateur pour Shin Godzilla
  • 20ᵉ Japan Media Arts Festival 2017 : meilleur divertissement pour Shin Godzilla

Notes

  • Le 03 novembre 1994, l'astronome japonais Akimasa Nakamura découvre un astéroïde qu'il nomme "(9081) Hideakianno"[169].
  • En 2009, Hideaki Anno a dessiné le smartphone "SH-06A NERV" pour le fabricant Sharp et l'opérateur NTT Docomo. Il s'agit du téléphone utilisé par Asuka Shikinami Langley dans le film Evangelion: 2.0 You Can (Not) Advance.
  • Hideaki Anno apparaît dans le manga humoristique autobiographique Kantoku fuyuki todoki de Moyoko Anno.
  • Un personnage inspiré par Anno apparaît aussi dans le manga Aoi Honō de Kazuhiko Shimamoto qui raconte la création de Daicon Film et Gainax. Il est incarné par Ken Yasuda dans l'adaptation en série télévisée.
  • Hideaki Anno a tourné dans des publicités pour les marques automobiles Nissan et Honda, ainsi que pour l'opérateur téléphonique KDDI et la brasserie Sapporo Breweries.

Références

  1. 1,00 1,01 1,02 1,03 1,04 1,05 1,06 1,07 1,08 1,09 1,10 1,11 1,12 1,13 1,14 1,15 1,16 1,17 1,18 1,19 1,20 et 1,21 (en) "Personal Biography", Hideaki Anno Official Web, 2011 [lire en ligne]
  2. (jp) ["Hideaki Anno : Le handicap façonne le goût de l'imparfait"], Asahi shinbun, 03 octobre 1999 [traduction]
  3. 3,0 3,1 3,2 3,3 3,4 et 3,5 (jp) JUNE, 1978-2012, n°80, août 1996
  4. (jp) "Extra Curricular Lesson with Hideaki Anno", NHK, 1999 [visionner]
  5. Tsuka, "100 films et séries qui ont influencé Hideaki Anno", Catsuka, 2021 [lire en ligne]
  6. (en) "A Yamato Discussion with Hideaki Anno, Leiji Matsumoto, and Hiroshi Miyagawa", Railway of Fantasy Concert Program, 1998 [lire en ligne]
  7. 7,0 7,1 7,2 7,3 7,4 7,5 7,6 et 7,7 Marine Alexandre, Neon Genesis Evangelion - Le Renouveau de l'animation japonaise, Pix'n Love, 2021 (ISBN 978-2-3718-8093-1)
  8. 8,0 8,1 et 8,2 Pierre Lauret, "Hideaki ANNO : L’ingénu qui souhaitait (s’)aider – Partie 1", Journal du Japon, 2017 [lire en ligne]
  9. 9,00 9,01 9,02 9,03 9,04 9,05 9,06 9,07 9,08 9,09 9,10 9,11 et 9,12 (jp) Yasuhiro Takeda, Notenki Tsūshin Evangelion o tsukutta otoko-tachi ["Les mémoires de Notenki : les hommes qui ont créé Evangelion"], Tokyo, Wanibooks, 2002 (ISBN 978-4847014079)
  10. 10,0 et 10,1 (zh) "Qúnxīng shǎnyào——nàxiē zhàn zài “xīn shìjì fúyīn zhànshì” bèihòu de rénmen" ["Les étoiles brillent : Ceux qui ont fait "Neon Genesis Evangelion"], XOER, 2020 [lire en ligne]
  11. 11,0 et 11,1 (jp) "Anata To Watashi No Gainax - Hideaki Anno Part 5", Kōdansha 2003 [archive]
  12. (jp) Daicon Film - Kaettekita Ultraman Making-of, 1983 [visionner]
  13. (jp) "Anata To Watashi No Gainax - Masayuki Part 2", Kōdansha 2003 [archive]
  14. (jp) "Anata To Watashi No Gainax - Masayuki Part 9", Kōdansha 2003 [archive]
  15. 15,0 et 15,1 (jp) "Anata To Watashi No Gainax - Shinji Higuchi Part 4", Kōdansha 2003 [archive]
  16. (en) Sean O'Mara, "Daicon III's 40th anniversary", Zimmerit, 2021 [lire en ligne]
  17. (en) Sean O'Mara, "Daicon IV Production Report", Zimmerit, 2017 [lire en ligne]
  18. (en) Mark Schilling, "Hideaki Anno: emotional deconstructionist", The Japan Times, 18 octobre 2014 [lire en ligne]
  19. (jp) Toshio Suzuki, Eiga dōraku, Pia, 2005 (ISBN 978-4-8356-1540-0)
  20. (jp) "Nausicaä kaisō-roku", Comic Box Jr., mai 1984
  21. "Souvenirs de Nausicaä de la Vallée du Vent par Hideaki Anno", Buta Connection, 2019 [lire en ligne]
  22. (jp) "Hofuku zen shi 2 Yuku Toshi Kuru Toshi '84", Comic Box Jr., novembre 1984
  23. (en) Matt Schley, "1984 Manga Reveals Trials and Tribulations of Young Hideaki Anno", Otaku USA Magazine, 2016 [lire en ligne]
  24. (en) Sean O'Mara, "Hideaki Anno's Macross Movie production comic", Zimmerit, 2021 [lire en ligne]
  25. (jp) "Anata To Watashi No Gainax - Shinji Higuchi Part 5", Kōdansha 2003 [lire en ligne]
  26. 26,0 26,1 26,2 et 26,3 (jp) Kazumi Matsushita, Ōritsu uchū-gun seisaku kiroku-shū, Movic, 1987 (ISBN 978-4-9439-6607-4)
  27. (en) Sean O'Mara, "Bandai, the post-Gundam wave, and the year 1985", Zimmerit, 2021 [lire en ligne]
  28. (en) Gia Manry, "Interview: Gainax's Hiroyuki Yamaga", Anime News Network, 2010 [lire en ligne]
  29. (en) Sean O'Mara, "The Secret history of Gainax: 1981-1992", Zimmerit, 2015 [lire en ligne]
  30. (jp) "Anata To Watashi No Gainax - Shinji Higuchi Part 6", Kōdansha 2003 [archive]
  31. (jp) "Anata To Watashi No Gainax - Masayuki Part 3", Kōdansha 2003 [archive]
  32. 32,0 et 32,1 (jp) Studio Hard, Oneamisu no Tsubasa: Ōritsu Uchūgun Completed File, Bandai, 1987 (ISBN 978-4-8918-9377-4)
  33. (en) Jonathan Clements, Anime: A History, BFI Publishing, 2013 (ISBN 978-1-8445-7390-5)
  34. Shinya Matsuyama, "Anno Hideaki Intabyuu: 'Shinseiki Evangelion", Studio Voice, n° 250, octobre 1996
  35. (en) Matthew Roe, "Hideaki Anno: Before Evangelion", Anime News Network, 2019 [lire en ligne]
  36. (jp) "Anata To Watashi No Gainax - Shinji Higuchi Part 8", Kōdansha 2003 [archive]
  37. 37,0 37,1 et 37,2 (en) "The Conscience of the Otaking: The Studio Gainax Saga in Four Parts, Part 2", Animerica, vol.4 n°3, mars 1996 [consulter]
  38. Hideaki Anno, Mobile Suit Gundam: Char’s counterattack Tomo no Kai, Happy Kōgyōshinsha, 1993
  39. (jp) "Naze, ima, shirokurona no ka!!? “Top wo nerae ! Vol. 3” Anno Hideaki kantoku, dai ronjin!!" ["Pourquoi le noir et blanc ? "Gunbuster Vol.3", le réalisateur Hideaki Anno présente un argument de taille !"], Anime V, juillet 1989
  40. 40,0 et 40,1 (en) "Virtual Panel! Meet Hideaki Anno", Animerica, vol. 4 n°9, septembre 1996 [archive]
  41. (jp) "Anno/Okamoto Discussion", Animage, vol.5 n°1, janvier 1997 [traduction en ligne]
  42. 42,0 et 42,1 (de) Krystian Woznicki, "TOWARDS A CARTOGRAPHY OF JAPANESE ANIME: Anno Hideaki’s Evangelion. Interview with Azuma Hiroki", Blimp Film Magazine, 1996 [traduction]
  43. (jp) "Anno Hideaki, "Top o Nerae!" & "Fushigi no Umi no Nadia" kantoku jidai no episōdo o kokuhaku!" ["Hideaki Anno, réalisateur de "Gunbuster" & "Nadia, le secret de l'eau bleue", confesse des épisodes de sa vie de réalisateur !"], Cinema Café, 2014 [lire en ligne]
  44. (jp) "Okada toshio no kaizoku namahōsō 4 tsuki 7-nichi "Fushigi no Umi no Nadia" tettei kenkyū!" ["Live de Toshio Okada du 07 avril "Étude approfondie de "Nadia: Le secret de l'eau bleue"!"], Niconico, 2012 [lire en ligne]
  45. (jp) Yuichiro Oguro, Kono hito ni hanashi o kikitai Anime professional no shigoto 1998-2001 ["Je veux parler à cette personne : Professionnel de l'animation"], Asuka Shinsha, 2006 (ISBN 978-4870317581)
  46. (jp) Neon Genesis Evangelion: S² Works, Shirō Sagisu, Starchild Records, 1998 (KICA-421~6)
  47. (jp) "Anata To Watashi No Gainax - Shinji Higuchi Part 8", Kōdansha 2003 [archive]
  48. (jp) "Fushigi no Umi no Nadia" Tettei kenkyū! Intabyūnōkatto-ban sono (2) ["Recherche approfondie sur "Nadia : Le secret de l'eau bleue" ! Interview version intégrale (2)"], FREEex Now!, 2012 [lire en ligne]
  49. (jp) Otaku yōgo no kiso chishiki ["Connaissance de base de la terminologie otaku"], Magazine Five, 2006 (ISBN 978-4-4340-7396-0)
  50. (jp) Fushigi no Umi no Nadia Animage henshūbuhen, Tokuma Shoten, 1991 (ISBN 978-4-1972-1070-1)
  51. (en) Return of the Otaking - Part 10, 2000 [archive]
  52. (jp) "Fushigi no Umi no Nadia" Tettei kenkyū! Intabyūnōkatto-ban sono (3) ["Recherche approfondie sur "Nadia : Le secret de l'eau bleue" ! Interview version intégrale (3)"], FREEex Now!, 2012 [lire en ligne]
  53. (jp) "Okada toshio no kaizoku namahōsō 3 tsuki 31-nichi "Fushigi no Umi no Nadia" tettei kenkyū!" ["Live de Toshio Okada du 31 mars "Étude approfondie de "Nadia: Le secret de l'eau bleue"!"], Niconico, 2012 [lire en ligne]
  54. (en) Fred Patten, Watching Anime, Reading Manga: 25 Years of Essays and Reviews, Stone Bridge Press, 2004 (ISBN 978-1-8806-5692-1)
  55. 55,0 et 55,1 (jp) Hideaki Anno, "Wareware wa nani o tsukurou to shite iru no ka?" ["Qu'essayons-nous donc d'élaborer ?"], Neon Genesis Evangelion, t.1 : L'Ange, l'assaut, Tokyo, Kadokawa Shoten, 1995 (ISBN 978-4-0471-3115-6)
  56. (jp) Hiroki Azuma, ""Shin Seiki Evangerion" o megutte: Johakyū" ["À propos de "Neon Genesis Evangelion"], Studio Voice, 1996 [consulter]
  57. 57,0 et 57,1 (jp) Hideaki Anno Schizo Evangelion, Ohta Publishing, 1997 (ISBN 978-4-8723-3315-2)
  58. (jp) "Anata To Watashi No Gainax - Masayuki Part 5", Kōdansha 2003 [archive]
  59. 59,0 59,1 et 59,2 (en) Bochan_bird, "mercredi 14 mars 2001", [EVA] Shinji's SDAT, 14 mars 2001 [archive]
  60. 60,0 et 60,1 Evangelion Chronicle - Side B, Glénat, 2010 (ISBN 978-2-7234-7121-3)
  61. (jp) "Sutōrī oyobi settei no hensen" ["Évolution de l'histoire et du contexte"], Shin Seiki Evangerion ni tsuite no kōsatsu, nazotoki, kaishaku, 2001 [archive]
  62. (jp) Ikuto Yamashita, Sore o Nasumono, Kadokawa Shoten, 1998 (ISBN 978-4-0485-2908-2)
  63. 63,0 63,1 et 63,2 (jp) Monthly Newtype, 1985-2022, juin 1996, 10 mai 1996
  64. (jp) Sakyo Komatsu, "Sedai o koete kyōyū suru SF seishin!" ["L'esprit de la science-fiction partagé à travers les générations !"], Jo-ha-kyū, 2007 [archive]
  65. 65,0 et 65,1 (jp) The End of Evangelion, Gainax, 1997
  66. (jp) Hiiro Yui, Evangelion Kaibunsho, février 1997 [traduction]
  67. (en) Rob Fahey, "The Production of episodes 25 and 26", Eurogamer, 2007
  68. (jp) Hideaki Anno Parano Evangelion, Ohta Publishing, 1997 (ISBN 978-4-8723-3316-9)
  69. 69,0 et 69,1 (en) "Evangelion Kaibunsho - Background Information and Notes", Eva Otaku [lire en ligne]
  70. (jp) Hideaki Anno, ["Un monde onirique qui n'a pas abandonné son but"], Ghibli ga Ippai, août 1996
  71. (en) Egan Loo, "Anno Jokes That 4th New Evangelion Film Might Be 4-6 Years After 3rd One", Anime News Network, 27 octobre 2014 [lire en ligne]
  72. (jp) Monthly Newtype, 1985-2022, novembre 1996, 10 octobre 1996
  73. (jp) "The Making-of The End of Evangelion", Neon Genesis Evangelion Blu-ray (2015)
  74. (en) "2013 – Gold Coast Eva Exhibit – Miyamura", Evangelion Resources, 2013 [lire en ligne]
  75. (jp) "Anime Yawa", NHK, 28 mars 2005 [retranscription]
  76. 76,0 et 76,1 (jp) ["Commentaire exclusif d'Hideaki Anno sur le premier film en live-action qu'il a produit, un documentaire sur la légendaire actrice Yumika Hayashi, tourné par son ancien amant Katsuyuki Hirano !"], cinematoday.jp, 07 avril 2011 [lire en ligne]
  77. (jp) Nikkei Entertainment, 1997-2022, août 1997, 04 juillet 1997 [traduction]
  78. (jp) "Sekai Waga Kokoro no Tabi", NHK, 1998 [visionner]
  79. 79,0 79,1 et 79,2 (jp) Weekly Playboy, 1966-2022, n°33, 12 août 1997[archive]
  80. (jp) Monthly Newtype, 1985-2022, septembre 1997, 10 août 1997
  81. (en) "[inside] GAINAX", Monthly Newtype USA, 2002-2008, vol.2 n°7, juillet 2003
  82. (en) Jonathan Clements, Helen McCarthy, The Anime Encyclopedia, Stone Bridge Press, 2001 (ISBN 978-1-6117-2018-1)
  83. (jp) "Eva no Anno kantoku ni yoru jissha eiga "Love & Pop" ni, naze chūmoku subekina no ka? ["Pourquoi devrions-nous prêter attention à "Love & Pop", un film en prises de vues réelles réalisé par Anno, le réalisateur de l'Eva ?"], Nikkei BP, décembre 1997
  84. (en) Patrick Yip, "[EVA] Love & Pop AND Animage", Eva One Geek, 1998 [archive]
  85. (jp) Monthly Newtype, 1985-2022, mai 1998, 10 avril 1998
  86. (jp) Monthly Newtype, 1985-2022, décembre 1998, 10 novembre 1998
  87. (en) Charles Duan, "Constructing the Self", Eva Monkey, 2001 [lire en ligne]
  88. (en) "Please Listen to me, Mr.Anno!", Gainax.net[archive]
  89. (en) "Gainax: Past, Present and Future", Anime Tourist, 18 août 2002[archive]
  90. (en) Caitlin Moore, "20 Years of KareKano", Anime News Network, 21 décembre 2018 [lire en ligne]
  91. 91,0 91,1 et 91,2 (en) The Starlike Fairy @buildknuckle, "Who really directed Karekano?", Twitter, 25 août 2021 [lire en ligne]
  92. (en) "Japan News Briefs", Anime News Network, 29 mai 1999 [lire en ligne]
  93. (en) "Kare Kano - his / her circumstances - yet more anno magic", EvaGeeks.org Forum , 2004 [lire en ligne]
  94. (en) Olivier Hagué, "[EVA] Why Anno left KareKano", 12 avril 2001 [archive]
  95. (en) Tokyo Travelogue, Nausicaa.net, 03 février 1999[archive]
  96. (jp) Kare Kano Blu-ray, 2019
  97. (en) MMKokusai, "[EVA] GAiNAX Tax Evasion Update", 13 juillet 1999 [archive]
  98. (jp) "Fan no minasama e" ["A nos fans"], Gainax.net, 1999 [archive]
  99. 99,0 99,1 99,2 99,3 99,4 et 99,5 (en) Kim Morrissy, "Hideaki Anno Details His Falling Out With Gainax", Anime News network, 30 décembre 2019 [lire en ligne]
  100. (en) "Look@Ritual", Festival international du film d'Hong Kong [archive]
  101. (en) "Misc Ghibli News", Anime News Network, 18 juillet 1999 [lire en ligne]
  102. (en) "News Briefs", Anime News Network, 28 juillet 1999 [lire en ligne]
  103. Pierre Lauret, "Hideaki ANNO : L’ingénu qui souhaitait (s’)aider – Partie 2", Journal du Japon, 2017 [lire en ligne]
  104. (en) "Anime producers make live action film.", Anime News Network, 02 octobre 2000[lire en ligne]
  105. (en) "Japanese Theatre News", Anime News Network, 13 novembre 2000[< lire en ligne]
  106. (en) Christopher Macdonald, "Anno Directs Film for Ghibli Museum", Anime News Network, 25 septembre 2002 [lire en ligne]
  107. (en) Jonathan Mays, ""Renewal of Evangelion" and More", Anime News Network, 08 décembre 2002 [lire en ligne]
  108. (jp) ""Eva 2!!" Honjitsu kaikin!!" ["Eva 2 ! Dévoilé aujourd'hui !"], Gainax.net, 22 août 2003 [archive]
  109. (jp) "Satō Eriko "Cutie Honey" ni zenryoku tōkyū!" ["Satō Eriko se lance dans sur "Cutie Honey" !"], sanspo.com, 16 juillet 2003 [archive]
  110. (en) Bochan_bird, "[EVA] Gunbuster 2", 21 mai 2004 [archive]
  111. (en) Christopher Macdonald, "Anno Hideaki to direct re: Cutie Honey", Anime News Network, 19 mars 2004 [lire en ligne]
  112. (en) Christopher Macdonald, "Cutie Honey Opens in 7th", Anime News Network, 01 juin 2004 [lire en ligne]
  113. (en) "Japanese Box Office For 2004", Box Office Mojo [lire en ligne]
  114. (en) "History", khara.co.jp [lire en ligne]
  115. 115,0 115,1 115,2 115,3 et 115,4 (en) Dimitri Seraki, "Translation – 10 Years of Khara, interview with Hideaki Anno Part 1", Full Frontal, 15 octobre 2019 [lire en ligne]
  116. (en), Jonathan Mays, "New Hideaki Anno Project in the Works", Anime News Network, 07 août 2006 [lire en ligne]
  117. (jp) Monthly Newtype, 1985-2022, octobre 2006, 10 septembre 2006
  118. 118,0 et 118,1 (jp) Evangelion: 2.0 Complete Records Collection, GroundWorks, 2010 (ISBN 978-4-9050-3300-4)
  119. (en) Monthly Newtype USA, 2002-2008, vol.6 n°2, février 2007
  120. (jp) ""Eva shin gekijō-ban: Ha" mo dai hitto no Anno kantoku "eiga wa kantoku no mono janai!" to shinjū o kokuhaku!!" [Anno, le réalisateur de "Evangelion : 2.0 You Can (Not) Advance", confesse ses sentiments sincères : "Les films n'appartiennent pas aux réalisateurs !"], cinematoday.jp, 28 août 2009 [lire en ligne]
  121. 121,0 121,1 121,2 et 121,3 (jp) Evangelion: 3.0+1.0 Thrice Upon A Time, Khara, 2021
  122. (jp) Continue, vol.46
  123. (en) Egan Loo, "Anno's Evangelion 2.0 Film Slated for June 27 in Japan (Update 2)", Anime News Network, 19 février 2009 [lire en ligne]
  124. (en) "Japanese Box Office For 2009", Box Office Mojo [lire en ligne]
  125. (en) Egan Loo, "3rd Evangelion Remake Film to Open Fall 2012", Anime News Network, 26 août 2011 [lire en ligne]
  126. (jp) ["Hideaki Anno : "Eva ne peut être exprimée qu'en anime"."], eiga.com, 30 août 2011 [lire en ligne]
  127. (en) Chris Fujiwara, "Yamagata International Documentary Film Festival. Film Critics' Workshop: Day 1", MUBI, 09 octobre 2011 [lire en ligne]
  128. (jp) "Imageboard by Mahiro Maeda", Evangelion 3.333 4K UHD Blu-ray (2021)
  129. (jp) "Utada Hikaru-san to no korabo, tegotae" ["Collaboration avec Hikaru Utada"], sankei.jp.msn.com, 14 décembre 2012 [archive]
  130. (jp) Front Runner, 14 juillet 2012
  131. (en) Egan Loo, "Final Evangelion Remake Film to Open in 2013", Anime News network, 31 décembre 2011[lire en ligne]
  132. (jp) Hideo Ishii, "Tōkyō-to Gendai Bijutsukan no kikaku-ten `kanchō Anno Hideaki tokusatsu hakubutsukan' ga kaisai" ["L'exposition Kanchō Anno Hideaki tokusatsu hakubutsukan au musée d'art contemporain de Tokyo"], PC Watch, 10 juillet 2012 [lire en ligne]
  133. (jp) "Kyoshinhei' wa meikingu no tame ni seisaku? Higuchi Shinji ga Gojira matsuri de hiwa akasu", natalie.mu, 13 novembre 2020 [lire en ligne]
  134. (en) Egan Loo, "Evangelion: 3.0 Earns Japan's Highest Weekend Box Office of 2012 (Updated)", Anime News Network, 19 novembre 2012[lire en ligne]
  135. (en) Egan Loo, "Ghibli's 'Giant God Warrior' Short Extended, Shown With Evangelion 3.0", Anime News Network, 09 novembre 2012 [lire en ligne]
  136. 136,0 136,1 et 136,2 (en) "The directors of "Godzilla 2016" speak: "I'll give you the greatest worst nightmare!", The Good, the Bad and Godzilla, 01 avril 2015 [lire en ligne]
  137. (jp) "Jiburi shinsaku no shujinkō-goe ni Anno Hideaki "damedatta toki wa, eranda suzuki san to Miya-san ga warui" ["Hideaki Anno à propos de la voix du personnage principal du nouveau film de Ghibli : "Si ça ne marche pas, c'est la faute de Suzuki-san et Miya-san qui m'ont choisie"], Movie Collection, 10 mai 2013 [lire en ligne]
  138. "Le Vent se lève - Art et technique (2/2)", Buta Connection [archive]
  139. (en) Sarah Nelkin, "Hayao Miyazaki Open to Nausicaä Film Sequel by Evangelion's Anno", Anime News Network, 22 août 2013[lire en ligne]
  140. (en) Mark Schilling, "Hideaki Anno: emotional deconstructionist", The Japan Times, 18 octobre 2014 [lire en ligne]
  141. (en) Lynzee Loveridge, "Khara, Dwango Launch Weekly Animator Expo Anime Shorts", Anime News Network, 26 octobre 2014 [lire en ligne]
  142. (en) Crystalyn Hodgkins, "Tokyo International Film Festival to Host Hideaki Anno Event", Anime News Network, 31 juillet 2014 [lire en ligne]
  143. 143,0 et 143,1 (jp) "Kore made no katsudō" ["Historique des activités"], ATAC [lire en ligne]
  144. (en) Todd Rigney, "New Japanese Godzilla Movie Filming This Weekend in Tokyo", Dread Central, 01 septembre 2015 [lire en ligne]
  145. (en) Egan Loo, "New Japanese Godzilla Film Unveils Cast, Title", Anime News Network, 22 septembre 2015 [lire en ligne]
  146. (en) Egan Loo, "Godzilla: Resurgence Film Posts Teaser, July 29 Date, Visual", Anime News Network, 09 décembre 2015 [lire en ligne]
  147. (en) Egan Loo, "Evangelion's Hideaki Anno Is New Japanese Godzilla Film's Chief Director, Writer", Anime News Network, 31 mars 2015 [lire en ligne]
  148. (en) Jon D. B., "The First Japanese Reviews For SHIN-GOJIRA Are In: Hailed As A “Masterpiece”", SKREEONK!, 26 juillet 2016 [lire en ligne]
  149. (en) "Japanese Box Office For 2016", Box Office Mojo [lire en ligne]
  150. (en) Aaron Neuwirth, "Shin Godzilla Nominated For Best Picture in Japanese Academy Awards", Screen Rant, 17 janvier 2017 [lire en ligne]
  151. (jp) "Anime seisakukaisha "Gainax" ni 1 oku-en shiharai meirei Anno Hideaki kantoku no keiei kaisha ga furusu uttaeta soshō" ["La société d'animation Gainax a été condamnée à payer 100 millions de yens dans le cadre d'un procès intenté par la société du réalisateur Hideaki Anno contre son ancien employeur."], The Sankei News, 23 juin 2017 [lire en ligne]
  152. (en) Amanda Whalen, "Hideaki Anno Apologizes for Delay on Final Evangelion Film", Anime News Network, 19 juillet 2016 [lire en ligne]
  153. (en) Karen Ressler, "Evangelion Animator: Final Evangelion Remake Film is in Progress", Anime News Network, 17 novembre 2016 [lire en ligne]
  154. (jp) "Kore made no katsudō - 2017" ["Historique des activités - 2017"], ATAC [lire en ligne]
  155. (jp) "Hōjin gaiyō" ["Profil"], ATAC [lire en ligne]
  156. (en) Egan Loo, "Evangelion Studio Khara Confirms Next Shin Evangelion Is in Production", Anime News Network, 05 avril 2017 [lire en ligne]
  157. (jp) 株式会社カラー@khara_inc, "『シン・エヴァ』の打ち合わせ。鋭意制作中です!", Twitter, 05 avril 2017 [consulter]
  158. (jp) "Khara × Dwango × Aso Senmon Gakkō Group : Kyūshū de "Anime CG gyōkai no wakate ikusei keikaku" kaishi", 22 décembre 2016 [document PDF]
  159. (en) Rafael Antonio Pineda, "Hideaki Anno Unveils 'Project Studio Q' to Train Kyushu Animators", Anime News Network, 13 juillet 2017 [lire en ligne]
  160. (jp) "『シン・エヴァンゲリオン劇場版』西暦2020年6月27日公開" [""Shin Evangelion" sort le 27 juin 2020"], evangelion.co.jp, 27 décembre 2019 [lire en ligne]
  161. (jp) Khara, 『シン・エヴァンゲリオン劇場版』公開延期のお知らせ ["Avis de report de la sortie de "Shin Evangelion""], evangelion.co.jp, 17 avril 2020 [lire en ligne]
  162. (jp) Hideaki Anno, 庵野秀明総監督より直筆メッセージ ["Message manuscrit du directeur général Hideaki Anno"], evangelion.co.jp, 17 avril 2020 [lire en ligne]
  163. (en) Egan Loo, "Khara's Live-Action Shin Ultraman Film to Open in Early Summer 2021", Anime News Network, 03 novembre 2020 [lire en ligne]
  164. (en) Crystalyn Hodgkins, "Khara's Live-Action Shin Ultraman Film Opens in Japan on May 13, 2022", Anime News Network, 13 décembre 2021 [lire en ligne]
  165. (en) Egan Loo, "Evangelion's Hideaki Anno Writes, Directs Shin Kamen Rider Film for March 2023", Anime News Network, 03 avril 2021 [lire en ligne]
  166. (jp) Fushigi no umi no Nadia hōsō kaishi 30-nen-ki [lire en ligne]
  167. (jp) "Anno Hideaki kantoku "Shin Kamen Rider" Hamabe Minami eranda no wa Tōhō no karendā", Nikkan Sports, 30 septembre 2021 [lire en ligne]
  168. (jp) ""Shin Japan Heroes Universe" shidō! ["Le "Shin Japan Heroes Universe" commence !"], Shin Japan Heroes Universe, 14 février 2022 [lire en ligne]
  169. (en) "(9081) Hideakianno = 1994 VY", The International Astronomical Union - Minor Planet Center [lire en ligne]
Production
Hideaki Anno · Kazuya Tsurumaki · Masayuki · Yoshiyuki Sadamoto · Ikuto Yamashita
Réalisateurs Hideaki Anno
Kazuya Tsurumaki · Masayuki · Katsuichi Nakayama · Mahiro Maeda

Akira Takamura · Hiroyuki Ishido · Keiichi Sugiyama · Ken Ando · Masahiko Otsuka · Naoyasu Habu · Seiji Mizushima · Shoichi Masuo · Tensai Okamura · Tetsuya Watanabe · Tsuyoshi Kaga

Scénaristes Akio Satsukawa · Shinji Higuchi · Yōji Enokido

Hiroshi Yamaguchi · Kazuya Tsurumaki · Mahiro Maeda · Mitsuo Iso · Ryotaro Yoshikawa · Yoshiki Sakurai

Storyboarders Kazuya Tsurumaki · Masayuki
Daizen Komatsuda · Mahiro Maeda · Shinji Higuchi
Akira Oguro · Atsushi Nishigori · Hiroaki Gohda · Hiroyuki Ishido · Junichi Sato · Ikki Todoroki · Katsuichi Nakayama · Keiichi Sugiyama · Kiichi Hadame · Masaki Tachibana · Sayo Yamamoto · Soichi Masui · Tensai Okamura · Tomoki Kyoda · Tsuyoshi Kaga
Animateurs Hidenori Fukuoka · Hisaki Furukawa · Katsuichi Nakayama · Kazuya Tsurumaki · Masayuki · Noriko Morishima · Shigeki Sunada · Shinya Hasegawa · Shōichi Masuo · Shunji Suzuki · Tadashi Hiramatsu · Takeshi Honda · Yoh Yoshinari
Atsushi Okuda · Daizen Komatsuda · Eiichi Kuboyama · Hidenori Matsubara · Hideyuki Morioka · Hiroyuki Imaishi · Kayoko Nabeta · Kazuchika Kise · Kenji Irie · Kiichi Takaoka · Mahiro Maeda · Manabu Tanzawa · Masahiro Sekiguchi · Mitsuo Iso · Miyako Yatsu · Nobutoshi Ogura · Satoshi Shigeta · Shigeto Koyama · Shinji Sowa · Shiro Kudaka · Sushio · Takashi Hashimoto · Toshiya Washida · Yasushi Muraki · Yoshiyuki Sadamoto
Producteurs Hiroyuki Yamaga · Manabu Ishikawa · Mitsuhisa Ishikawa · Tomoyuki Ogata · Toshimichi Otsuki
Akiko Odawara · Motoki Ueda · Muneki Ogasawara · Noriko Kobayashi · Norio Ikeguchi · Shuji Uchiyama · Takuma Kuramasu · Teruaki Sanematsu · Tsuguhiko Kadokawa · Yūki Sugitani · Yutaka Sugiyama
Entreprises liées Studios d'animation : Gainax · Khara · Production I.G · Tatsunoko Production
Producteurs : Kadokawa Shoten · King Records · Movic · Nihon Ad Systems · Sega · TV Tokyo
Distributeurs : T-Joy · The Klockworx · Toei Animation · Tōhō
Liste des studios ayant travaillé sur Neon Genesis Evangelion
Version française
Producteurs Carlo Lévy · Federico Colpi · Naoya Otsuka · Matthieu Lancrenon · Carla d’Alberto · Fouzia Youssef
Traducteurs Anne-Sophie Thévenon · Anthony Dal Molin · Anthony Prezman · David Deleule · David Melina · Margot Verdier · Olivier Prézeau · Rachel Danglard · Régis Ecosse · Satoko Fujimoto · Wako Miyamoto
Entreprises liées Dybex · Manga Vidéo · Glénat · Tonkam
Chinkel Productions · Lylo · Les studios de Saint Maur · VF Productions · VSI Paris
Advertisement