FANDOM


Gainax logo

Logo de Gainax.

Gainax Co., Ltd. (株式会社ガイナックス Kabushiki-gaisha Gainakkusu?) est un studio d'animation japonais. Il est principalement connu pour avoir réaliser Neon Genesis Evangelion, mais également d'autres grands succès comme Nadia, le secret de l'eau bleue, Gunbuster ou encore Gurren Lagann.

Histoire

Daicon Film

En 1981 à lieu le vingtième Nihon SF taikai, une convention dédié à la science-fiction. Cette année, la convention à lieu à Osaka et est nommé DAICON 3. Les organisateurs demandent à trois étudiants, Hideaki Anno, Hiroyuki Yamaga et Takami Akai, de réaliser un clip d'ouverture pour le festival qui présenterait un grand nombre de licences différentes. Non professionnel, le travail est partager entre les trois compères. Ainsi, Yamaga est nommé réalisateur, Akai est chargé de l'animation des personnages et Anno de l'animation des machines.

La réalisation est faite dans la maison de Toshio Okada qui est nommé producteur. D'après Takeda, d'autres personnes ont été impliquées dans l'animation mais elles n'ont pas été créditées. C'est ainsi que ce forme le groupe Daicon Film et leur première réalisation: DAICON 3. Le résultat final, bien que visible effectué par des amateurs, a été très positivement critiqué. Notamment par Osamu Tezuka qui regrette cependant que son oeuvre n'apparaisse pas dans la vidéo.

DAICON4

La bunny girl de DAICON 4

Deux ans après, le Nihon SF taikai est de retour à Osaka pour la DAICON 4. Les organisateurs renouvellent alors leur requête à la Daicon Film, maintenant composé de douze personnes. La réalisation est beaucoup plus professionnelle à cause tout d'abord du nombre de personnes mais également du matériel à leur disposition. Une nouvelle fois, Hiroyuki Yamaga est le réalisateur du clip tandis que Hideaki Anno et Takami Akai sont les directeurs de l'animation. Parmi les nouveaux membres de l'équipe, on trouve notamment: Yoshiyuki Sadamoto, Mahiro Maeda, Ichiro Itano, Toshihiro Hirano, Narumi Kakinouchi, Sadami Morikawa ou encore Kazutaka Miyatake.

A l'origine prévu pour faire quinze minutes, DAICON 4 ne fait au final que six minutes à cause problèmes de production liés au temps. Le court-métrage est un véritable carton et les critiques l'acclament au tant pour son animation que pour son univers. Il marque ainsi l'histoire de l'animation japonaise et va être une source d'inspiration pour beaucoup de futures animes. Le studio se fait ainsi vite remarquer notamment par Bandai Co., Ltd qui ouvre son propre studio d'animation la même année. En 1984, Yamaga et Anno conçoivent un court-métrage basé sur les histoires imaginées par Yamaga nommé Royal Space Force. Sadamoto est également impliqué dans le projet. Le court-métrage est montré à différents studio d'animation et notamment à Bandai qui commande un pilote pour l'année suivante. C'est avec ce projet que le studio Daicon Film devient le studio Gainax.

Premiers projets

Les ailes d honneamise

Poster du film Les Ailes d'Honnéamise

Le pilote de Royal Space Force est présenté en Avril 1985 à Bandai. Le président de Bandai, Makoto Yamashina, est emballé par le projet et octroie un budget de 8 milliard de yens (environ 45 millions d'euro actuel) pour la réalisation d'un long métrage nommé Les Ailes d'Honnéamise. Le budget est un record pour l'époque. Pour les assister, l'équipe principal part également au Etats-Unis pour étudier le design des avions et des spationefs. La production commence à partir de Septembre 1985. Le design des personnages est imaginé par Yoshiyuki Sadamoto et Hideaki Anno a la charge des effets spéciaux et de l'animation. La campagne marketing est énorme et promet que le film sera le nouveau Nausicaä de la Vallée du Vent. Mais lors de sa sortie le 04 Mars 1987, le film a un succès mitigé et est un échec commercial.

Gainax est mis en péril mais le studio parvient quand même à survivre. Il se lance alors dans la production de plusieurs OVA pour survivre. En 1988 sort l'OVA Appleseed, un adaptation du manga éponyme de Masamune Shirow. La même année, Gainax sort Gunbuster, un OVA en six épisodes réalisé par Hideaki Anno. La série suit le genre du Super Robot tout en incorporant des éléments caractéristique du genre Real Robot. Ce mélange des genres ainsi que son animations et son scénario font de la série un succès à la fois critique et commercial. Le studio retrouve ainsi ses lettres de noblesse.

La NHK et Toho contactent Gainax pour produire une série animée qui serait diffusée sur la chaîne éducative de NHK. Après que Gainax est proposé un premier scénario et que le réalisateur attitré est quitté le projet à cause des changements de production, Hideaki Anno est nommé à la réalisation. En 1990 commence ainsi la diffusion de la série télévisée Nadia, le secret de l'eau bleue. Une nouvelle fois, le succès est au rendez-vous. Pourtant, Gainax ne se porte pas très bien puisqu'elle subit de nombreux retard et des dépassements budgétaires, forçant à diminuer la qualité des épisodes et plongeant Anno dans une profonde dépression.

L'année suivante, Gainax produit un OVA en deux épisodes nommé Otaku no Video et qui se concentre sur le phénomène otaku au travers d'animation et de fausses interviews par les membres de Gainax.

Le second impact de l'animation

Après le succès de Nadia, le secret de l'eau bleue, Gainax signe un accord avec King Records pour un nouvel anime. Il confie la réalisation à Hideaki Anno et lui demande "quelque chose, n'importe quoi" en lui donnant tout le temps qu'il lui faut (son état de santé le nécessitant). Anno commence à travailler sur Evangelion dès 1993 en s'inspirant des restes du projet Aoki Uru, la suite du film Les Ailes d'Honnéamise. En soignant sa dépression, le projet se concrétise. Anno veux se concentrer sur la psychologie des personnages, comme dans Nadia, le secret de l'eau bleue, tout en développant une histoire de mecha, comme pour Gunbuster. Il s'inspire notamment des soins qu'il a eu pour sortir de la dépression. Le character design est confié à Yoshiyuki Sadamoto.

La diffusion de la série commence en 1995 sur la chaîne Tokyo TV en prime time. Si elle rencontre un succès restreint au début de sa diffusion, c'est à partir de l'épisode 08 que le véritable succès arrive. Mais déjà, la série connaît des problèmes de production et des changements majeurs sont effectués sur le scénario pour diminuer le nombre des épisodes et réduire l'action. L'épisode 16 et 20 provoquent aussi des scandales en montrant respectivement des scènes violentes et implicitement sexuelles alors que la série est diffusée à une période grande écoute. Cela a conduit les producteurs a faire de sérieuses coupes budgétaires. Les deux derniers épisodes de la série adoptent alors un ton et une imagerie très différentes du reste de la série, ce qui a déçu une grande partie des fans de plus en plus nombreux. 

Evangelion Special Night.png

Un cinéma japonais lors de la sortie de The End of Evangelion

La série est un immense succès et relance l'industrie de l'animation japonaise qui avait tendance à stagner depuis le début des années 90. Les thèmes psychologiques et sombres de la série donnent une vision nouvelle des animes aux téléspectateurs mais aussi aux studios de production. A la demande de plus en plus nombreuse des fans, Gainax accepte de réaliser la fin initialement prévu pour la fin de la série sous la forme d'un film. Et en 1997 sort The End of Evangelion au cinéma. C'est un immense succès au box-office et critiques. L'importation à l'étrange de la série est également en grand succès et tout cela permet à Gainax de complètement se renflouer et de s'imposer comme un grand studio. Malgré tout, la société est accusée de fraude fiscale autour des produits dérivés Evangelion. Le 13 Juillet 1999, le président de la société, Takeshi Sawamura, et le conseiller fiscal, Yoshikatsu Iwasaki, sont mis en prison[1].

En 2019, Hideaki Anno révèle que les personnes ayant travaillées sur Evangelion n'ont pas reçu de part dans l'énorme bénéfice de la franchise, les obligeant à négocier avec King Records pour recevoir une partie de cet argent. Il indique également que Gainax a continué à récolter les bénéfices de la franchise grâce à des accords de marché, tout en réalisant également de mauvais investissements et sans augmenter le salaire du personnel. Il apprend l'arrestation de Takeshi Sawamura après les faits, et il est mis dans l'obligation de faire des excuses publiques pour cette affaire[2].

Les années 2000

Pour regagner la confiance des investisseurs, Hiroyuki Yamaga, le nouveau directeur, demande à Hideaki Anno d'imposer son nom sur les papiers de Gainax, ce qu'il fait. Le studio réalise la série comique Ebichu qui suit l'histoire d'un hamster avec un humour très adulte. La série n'hésite pas à faire des allusions sexuelles et montre les mauvais traitements que subit l'animal. Gainax réalise ensuite l'OVA FLCL. Le studio n'hésite pas à oser en proposant un humour absurde et en allant contre les règles établies par les animes. L'OVA est un succès. En collaboration avec le Studio Madhouse, Gainax produit ensuite la série Abenobashi Magical Shopping Street, une autre comédie. Le studio commence à perdre peu à peu de notoriété malgré leur production. En examinant les documents administratifs, Anno se rend compte beaucoup des noms inscrits sur la liste salariales de l'entreprise ne contribuent en réalité presque pas. Il songe déjà à réaliser un nouvel anime au sein de la franchise Evangelion mais ne souhaite pas impliquer Gainax dans sa production. Il déclare à ce propos :

Il serait difficile d'apporter une nouvelle ambiance au studio qui l'a fait dans le passé, il y avait une autre série télévisée prévue à Gainax à l'époque, et la jeune génération de personnel continuerait de se retenir de s'exprimer hors de la déférence envers moi en tant qu'ancien. Mais la principale raison était que je pouvais contrôler le budget de production et m'assurer que le personnel et les employés pouvaient obtenir les avantages et les bénéfices qui leur étaient dus.

A l'occasion des vingt ans du studio, Gainax réalise une suite à Gunbuster nommé Diebuster. C'est l'occasion pour le studio de rééditer leur classique. Malgré le succès critique de l'OVA, le studio ne parvient toujours pas à retrouver sa gloire d’antan. Le départ de Hideaki Anno en 2007 pour rejoindre le nouveau studio Khara Inc. n'aide pas le studio. Il garde une bonne entente avec Gainax, et lui permet de conserver les droits de commercialisation de la série originale tandis que Khara recevrait des redevances sur les propriétés dans lesquelles Anno était impliqué en tant que réalisateur et/ou créateur original. C'était, selon lui, une «situation gagnant-gagnant».

Gurren lagann blu ray

La couverture du blu-ray de Gurren Lagann

En 2006, Gainax confie la réalisation de sa prochaine à Hiroyuki Imaishi dont c'est la première réalisation. Il imagine la série Gurren Lagann, une série qui renoue avecle thème du mecha et du traitement psychologique tout en ayant une approche esthétique reconnaissable et unique. Diffusée à partir de 2007, la série est un grand succès et se place directement dans les grands classiques du studio. Le studio produit même une version cinéma de la série sous la forme de deux films résumant l'intrigue de la série. Le réalisateur revient en 2010 avec la série Panty and Stocking with Garterbelt qui rencontre à son tour le succès. Cependant, il finit par quitter Gainax avec d'autres membres de l'équipe pour fonder le studio Trigger, où il réalise la série Kill la Kill.

Polémiques

Gainax continue d'accumuler les problèmes et les difficultés financières notamment depuis la création de Khara et la partage des droits d'Evangelion. En 2012, Gainax décide donc de mettre fin à l'accord passé avec Khara et cesse de donner l'argent qu'il lui doit. En 2014, Gainax demande à Khara de lui prêter 100 millions de yens (environ 816 000 euros) sans quoi il ne pourrait pas survivre dans les trois jours à venir. Anno accepte de prêter l'argent à condition que Gainax transfert les droits sur les produits dérivées Evangelion et paie les royalties qu'il doit à Khara depuis l'an dernier.

Cependant, Gainax ne rembourse Khara et vend également les droits de Gunbuster, Diebuster et FLCL sans prévenir Khara alors que son personnel est fortement impliqué dans la production de ces œuvres. Anno n'a reçu que les royalties pour Evangelion et pas celle pour ses précédentes travauxGunbuster et Nadia, le Secret de l'eau bleue.

Gainax réalise une série en collaboration avec le constructeur automobile Subaru après avoir réalisait pour eux un OVA de quatre épisodes: Hôkago no Pleiades. Le projet Omoi no Kakera est également toujours d'actualité et pourrait sortir dans les années à venir. Gainax crée plusieurs nouvelles compagnies comme Fukushima Gainax (Gaina) et Gainax West, en plus de négocier plusieurs contrats louches à l'étranger sans le dire à Khara. En réalité, Gainax met de côté Hideaki Anno et Khara depuis la fin des paiements en 2014, et Hiroyuki Yamaga ne répond pas à ces appels. Anno découvre que Gainax vend en secret des éléments de production (celluloïds, story-board, etc) des animes sur lesquels lui et son équipe ont travaillé :

"J'aurais pu ignorer le prêt qui n'a jamais été remboursé, mais nous tenions à préserver les matériaux de production dans lesquels nous avions versé du sang, de la sueur et des larmes."

En 2016, Khara poursuit Gainax pour 100 millions de yens et gagne le procès l'année suivante. Anno déclaire que Gainax ne l'a pas contacté pour s'excuser ou expliquer ce qu'il s'est passé.

En octobre 2019, Hiroyuki Yamaga cède sa place de directeur à Tomohiro Maki. Ce dernier est membre administrateur de Gainax depuis 2015, et le directeur de Gainax International, une entreprise distincte formant des comédiens. Le 28 novembre 2019, Tomohiro Maki, le directeur de Gainax est arrêté par la police japonaise pour actes indécents. Une aspirante comédienne, avec qui il a signé un contrat, l'accuse de harcèlement sexuel à cinq reprises entre le 6 et le 23 février 2019. Maki aurait pris des photos d'elle nu "pour la préparer aux séances photos dans l'industrie du divertissement", et l'aurait touchée de manière inappropriée. Le directeur se défend en prétextant que les photos ont été prises avec l'autorisation de la jeune femme et qu'il s'agissait d'un "massage parce qu'elle avait les pieds gonflées"[3].

L'affaire entache la franchise Evangelion à cause de certains raccourci journaliste décrivant simplement Gainax comme "le studio qui a produit Evangelion". Cela oblige Khara a marqué sa distinction avec Gainax et à se dissocier de toute implication dans cette affaire. Beaucoup d'employé de Khara indique également ne pas connaître Maki, notamment Hideaki Anno[4]. Quelques jours plus tard, ce dernier réitère la distanciation de son studio avec celui de Gainax, et revient sur sa relation et sa séparation avec celui-ci[5].

Filmographie

Séries télévisées d'animation

  • 1989 : Komatsu Sakyo Anime Gekijou de Akira Nishimori
  • 1990 : Nadia, le secret de l'eau bleue (Fushigi no umi no Nadia) de Hideaki Anno
  • 1995 : Neon Genesis Evangelion (Shin Seiki Evangerion) de Hideaki Anno
  • 1998 : Entre elle et lui (Kareshi Kanojo no Jijō) de Hideaki Anno et Kazuya Tsurumaki
  • 1999 : Ebichu (Oruchuban Ebichu) de Makoto Moriwaki
  • 1999 : Koume-chan ga Iku! de Hideaki Anno
  • 1999 : Ai no Wakakusa Yama Monogatari de Issei Kume
  • 2001 : Mahoromatic (Mahoromatikku) de Hiroyuki Yamaga
  • 2002 : Abenobashi Magical Shopping Street (Abenobashi Mahō☆Shotengai) de Hiroyuki Yamaga
  • 2002 : Mahoromatic: Something More Beautiful (Mahoromatikku 〜Motto utsukushī mono〜) de Hiroyuki Yamaga
  • 2002 : Petite Princess Yucie (Puchi Puri Yuushi) de Masahiko Otsuka
  • 2004 : This Ugly and Beautiful World (Kono minikuku mo utsukushii sekai )de Shouji Saeki
  • 2004 : Melody of Oblivion (Bōkyaku no senritsu) de Hiroshi Nishikiori
  • 2005 : He Is My Master (Kore ga watashi no goshujin-sama) de Shouji Saeki
  • 2007 : Gurren Lagann (Tengen Toppa Guren Ragan) de Hiroyuki Imaishi
  • 2008 : Shikabane Hime: Aka de Masahiko Murata
  • 2009 : Shikabane Hime: Kuro de Masahiko Murata
  • 2009 : Mahoromatic: I'm Home! (Mahoromatikku tokubetsu-hen tadaima ◆ okaeri) de Shouji Saeki
  • 2010 : Hanamaru Kindergarten (Hanamaru Yōchien) de Seiji Mizushima
  • 2010 : Panty and Stocking with Garterbelt (Panti & Sutokkingu with Gātāberuto) de Hiroyuki Imaishi
  • 2011 : The Mystic Archives of Dantalian (Dantarian no Shoka) de Yutaka Uemura
  • 2012 : Médaka Box (Medaka Bokkusu) de Shouji Saeki
  • 2012 : Médaka Box Abnormal (Medaka Bokkusu Abunōmaru) de Shouji Saeki
  • 2013 : Stella Women’s Academy, High School Division Class C³ (Stella Jogakuin Koutou-ka C³-bu de Masayoshi Kawajiri
  • 2014 : Magica Wars (Mahō Shōjo Taisen) de Ayano Ohnoki
  • 2015 : Hôkago no Pleiades (Hōkago no Pureadesu) de Shōji Saeki
  • 2016 : Omoi no Kakera de Yoshinori Asao

Longs métrages d'animation

  • 1987 : Les Ailes d'Honnéamise (Ōritsu Uchūgun: Oneamisu no Tsubasa) de Hiroyuki Yamaga
  • 1997 : Evangelion: Death and Rebirth (Shinseiki Evangelion Gekijouban: Shi to Shinsei) de Hideaki Anno, Masayuki et Kazuya Tsurumaki
  • 1997 : The End of Evangelion (Shin Seiki Evangerion Gekijō-ban: Ea/Magokoro o, Kimi ni) de Hideaki Anno et Kazuya Tsurumaki
  • 2006 : Top wo Nerae! & Top wo Nerae 2! Gattai Movie!! (Top wo Nerae! & Top wo Nerae 2! Gattai gekijouban!!)
  • 2008 : Gurren Lagann The Movie: Childhood's End (Gekijouban Tengen Toppa Gurren Lagann: Guren-hen) de Hiroyuki Imaishi
  • 2008 : Gurren Lagann The Movie: The Lights in the Sky are Stars (Gekijouban Tengen Toppa Gurren Lagann: Lagan-hen) de Hiroyuki Imaishi
  • 2018 : Blue Uru (Aoi Uru) de Hiroyuki Yamaga

OVA

  • 1988 : Applessed (Appurushīdo) de Kazuyoshi Katayama
  • 1988 : Gunbuster (Top wo nerae !) de Hideaki Anno
  • 1989 : Beat Shot!! (Bītoshotto!!) de Satoshi Ikezawa
  • 1990 : Mahjong Hishouden: Naki no Ryuu (Mājan hishō-den nakinoryū)
  • 1990 : Circuit no Ōkami II: Modena no Tsurugi (Circuit no Ookami II: Modena no Tsurugi) de Yoshihide Kuriyama
  • 1991 : Otaku no video de Takeshi Mori
  • 1991 : More Otaku no video de Takeshi Mori
  • 1991 : Honoo no Tenkousei de Katsuhiko Nishijima
  • 1991 : Money Wars (Manē Wōzu Nerawareta Wōtā Furonto Keikaku) de Yusaku Saotome
  • 1992 : K.O. Beast (KO Seiki Beast Sanjushi) de Hiroshi Negishi
  • 2000 : FLCL (Furikuri) de Kazuya Tsurumaki
  • 2004 : Re: Cutie Honey de Hideaki Anno
  • 2004 : Diebuster (Top wo nerae 2 !) de Kazuya Tsurumaki

Web

  • 2011 : Hôkago no Pleiades (Hōkago no Pureadesu) de Shōji Saeki
  • 2016 : Mirai e no tegami ~kono michi no tochū kara~
  • 2016 : Masamune Datenicle (Masamune datenikuru) de Yoshinori Asao

Clip vidéo

  • 1987 : Marionette par BOØWY
  • 1989 : par DATA NO.6 par FENCE OF DEFENSE
  • 1989 : GUITARHYTHM par Tomoyasu Hotei

Autres travaux

  • Götzendiener - Character design
  • Musashi: Samurai Legend - Scène d'ouverture
  • Zoids: Teikoku vs Kyouwakoku - Mecha Seita no Idenshi - Scènes d'ouverture et de fin
  • Toho Bank - Publicité

Ludographie

Personnalités liées

Notes

  • Gainax est connu pour avoir créer un type de fan service particulié nommé Gainax Bounce ou Gainaxing. Il consiste à une animation réaliste, voire surréaliste, des poitrines féminines sans soutien-gorge. Si on date le premier Gainax Bounce dans Gunbuster, on peut déjà en voir dans DAICON 4.
  • Le nom "Gainax" tient ses origines du dialecte unpaku hōgen parlé dans les préfectures de Shimane et de Tottori. "Gaina" (ガイナ?) peut être traduit par "énorme" ou "superbe". Un "x"ックス (Kkusu?) a ensuite été rajouté pour une raison inconnue bien qu'il puisse être traduit par "boîte".

Voir aussi

Références

  1. Gainax president arrested for tax evasion, Anime News Network, 18 juillet 1999
  2. Hideaki Anno Details His Falling Out With Gainax, Anime News Network, 30 décembre 2019
  3. Gainax Representative Director Tomohiro Maki Arrested for Alleged Indecent Acts, Anime News Network, 4 décembre 2019
  4. Khara Distances Itself From Gainax After Studio Representative Director's Arrest, Anime News Network, 5 décembre 2019
  5. Hideaki Anno Details His Falling Out With Gainax, Anime News Network, 30 décembre 2019
Équipe travaillant sur la franchise Evangelion
Japon Réalisation Hideaki AnnoAkira TakamuraHiroyuki IshidoKazuya TsurumakiKeiichi SugiyamaKen AndoMasahiko OtsukaMasayukiNaoyasu HabuSeiji MizushimaShoichi MasuoTensai OkamuraTetsuya WatanabeTsuyoshi Kaga
Script Hideaki AnnoAkio SatsukawaHiroshi YamaguchiMitsuo IsoShinji HiguchiYoji EnokidoYoji Enoto
Story-board Hideaki AnnoHiroyuki IshidoKazuya TsurumakiKeiichi SugiyamaKiichi HadameMasayukiShinji HiguchiTensai OkamuraTsuyoshi Kaga
Département
artistique
Hideaki AnnoHiroshi KatōYoshiyuki SadamotoIkuto YamashitaKazuchika KiseKazuya TsurumakiMasayukiNobuhiro HosoiSatoshi ShigetaShinya HasegawaShunji SuzukiTakeshi HondaToshio Kawaguchi
Distribution Megumi OgataYuko MiyamuraMegumi HayashibaraKotono MitsuishiFumihiko TachikiYuriko YamaguchiAkira IshidaMaaya SakamotoKōichi YamaderaTomokazu SekiMotomu KiyokawaMugihitoHiro YūkiMiki NagasawaTakehito KoyasuTetsuya IwanagaJunko IwaoMika DoiMaria Kawamura
Musiques Shirō SagisuYoko TakahashiHikaru UtadaCLAIRE
Entreprises liées Gainaxkhara inc.Kadokawa Shoten
France Production Carlo LévyFederico ColpiNaoya OtsukaMatthieu LancrenonCarla d’AlbertoFouzia Youssef
Traduction Anne-Sophie ThévenonAnthony Dal MolinAnthony PrezmanDavid DeleuleDavid MelinaEbichuMargot VerdierOlivier PrézeauPaolo BuffetRachel DanglardRégis EcosseSatoko FujimotoWako Miyamoto
Distribution Donald ReignouxCyril AubinMarjolaine PoulainFrancoise EscobarStéphanie LafforgueLaurence BréheretMichel RoyMichel BlinMarie-Annick MahéPatrick LaplaceTony JoudrierOlivier KorolOlivier JankovicMathieu RivolierJacques AlbaretGérard BoucaronMarie-Annick MahéAriane DevièqueRomain DouillyBrigitte AubrySuzanne Sindberg
Distribution
(2019)
Donald ReignouxEmilie RaultElisabeth VenturaLaurence BréheretJulien KramerMarie ChevalotAnatole de BodinatAdrien LarmandeAlexis TomassianHervé FolyElisabeth VenturaFrançoise CadolTaric MehaniMarie NonnemacherGabriel Bismuth
Distribution
(Rebuild)
Donald ReignouxVincent De BouardMarjolaine PoulainCéline MelloulStéphanie LafforgueFrançoise EscobarLaurence BréheretMarie DiotIsabelle VolpeMichel RoyGérard RouzierOlivia DutronPascale CheminPatrick LaplaceFrançois CretonCédric BarbereauBruno MeyereJulie PetitrenaudMathieu RivolierJacques AlbaretSuzanne SindbergPhilippe RoullierThomas JoudrierSerge NoëlRenaud HeineAriane DeviègueThomas JoudrierJean-Marco MontaltoAdrien SolisFrançois CretonNaïké FauveauArnaud LaurentCaroline CombesFrédérique MarlotMarianne LerouxPhilippe Roullier
Entreprises liées DybexManga VidéoDynamic Vision S.A.GlénatTonkamChinkel ProductionsLyloLes studios de Saint MaurVF ProductionsVSI Paris
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .